No 2

Lindt, August R.

naissance 5.8.1905 à Berne, décès 14.4.2000 à Berne, prot., de Berne. Fils d'August, pharmacien et fabricant de chocolat, et de Lina Mathilde Rüfenacht. ∞ 1) Anna Gärtner, 2) Susan Dunsterville, 3) Ileana Bulova, veuve d'Arde, industriel horloger, 4) Manjula Jaggia, Indienne. Etudes de droit à Berne et Genève, doctorat (1927). L. travaille d'abord dans la banque et le journalisme, en Suisse et à l'étranger (1929-1940). Chef du service d'information d'Armée et Foyer (1941-1945), partisan d'une politique énergique face au Troisième Reich, il s'oppose à des gens comme Gustav Däniker. Délégué en mission spéciale du CICR à Berlin (octobre 1945-1946), collaborateur du Département politique fédéral (DPF, auj. DFAE) dès novembre 1946, d'abord comme attaché de presse à Berne, puis comme conseiller de légation à Londres. Observateur auprès de l'ONU à New York de 1953 à 1956, avec le titre de ministre plénipotentiaire dès 1955, L. remplit plusieurs fonctions importantes dans les organisations onusiennes: président du comité exécutif de l'Unicef (1952), de la conférence sur l'opium (1953) et de la délégation suisse à la conférence sur le statut de l'Agence internationale de l'énergie atomique (1956), haut commissaire pour les réfugiés (1956-1960). Ambassadeur de Suisse à Washington (1960-1962), délégué à la coopération technique du DPF, ambassadeur à Moscou (1966-1968), commissaire général du CICR en Afrique (guerre du Biafra, 1968-1969), puis ambassadeur en Inde et au Népal. Conseiller du président de la République du Ruanda (1973-1975; poste mis à disposition par la Suisse de 1963 à 1975). Sa forte personnalité et son esprit indépendant placent L. parmi les personnalités suisses les plus influentes de sa génération. Docteur honoris causa de l'université de Genève (1960).


Oeuvres
Le temps du hérisson: souvenirs, 1939-1945, 1995 (all. 1992)
Sardinenöl gegen Wodka: Erinnerungen eines Schweizer Diplomaten, 1998
Fonds d'archives
– Documentation du DFAE
– Fonds, AfZ
Bibliographie
– R. Wilhelm et al., éd., August R. Lindt, 2002

Auteur(e): Marc Perrenoud