09/10/2006 | communication | PDF | imprimer

Cazis (commune)

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. GR, cercle de Thusis, distr. de Heinzenberg, dans la vallée du Rhin postérieur, sur la rive ouest, comprenant le village-rue de C., les localités d'Oberrealta, Unterrealta, Luvreu, Ratitsch, Summaprada, Schauenberg et Valleina. 926 Cacias, en romanche Tgazas. 420 hab. en 1803, 755 en 1850, 738 en 1900, 1441 en 1950, 1687 en 1970, 1575 en 2000.

1 - Préhistoire

Les fouilles de la colline Saint-Pierre, au sommet arrondi bien dessiné, en 1938-1940 et 1951, puis en 1981-1982, ont révélé une assez grande fosse et une couche archéologique (fond de cabane néolithique d'après les premiers travaux), plusieurs foyers, ainsi que des murs en pierres sèches, des pavements et des trous de poteaux. Le matériel comprend de la céramique à parois épaisses, des haches de pierre, des objets en silex et autres pierres, des ustensiles en os et en bois de cerf; il est daté de la fin du 4e et du 3e millénaires av. J.-C. Les fouilles récentes ont aussi fait apparaître des couches du Bronze et du bas Moyen Age. Le site est actuellement interprété comme une station saisonnière de chasseurs, de pasteurs, de tailleurs de pierre, d'os et de bois de cerf.

Cresta, site du Bronze ancien, moyen et récent, ainsi que du Fer, occupe sur une colline une faille rocheuse étroite, fouillée en 1943-1944 et de 1947 à 1970. La couche archéologique y est épaisse de plusieurs mètres. Elle a révélé un important habitat du Bronze ancien et moyen aux maisons alignées en une rangée unique, un chemin aménagé, ainsi que de nombreuses simples huttes en bois avec foyer. Le matériel, abondant, appartient à la civilisation alpine du Bronze.

Auteur(e): Jürg Rageth / PM

2 - Du Moyen Age à nos jours

Près de Rentiel se trouvent les ruines d'une tour ronde (du XIe/XIIe s. sans doute). Des châteaux forts, entièrement disparus, s'élevaient à Montair/Montera et à Niederrealta. Le couvent de C. est dès le XIIe s. le plus gros propriétaire sur la rive gauche, avec ses cinq grands domaines à C. et au Heinzenberg. Le patronage de Saint-Martin, église du haut Moyen Age mentionnée pour la première fois en 1156, passe à cette date au couvent (église Saint-Pierre). Les barons de Vaz exercèrent les droits seigneuriaux jusqu'en 1337, puis les Werdenberg et les Rhäzüns. La communauté de C. participa en 1473 à l'amélioration de la Via Mala. Membre de la société de transports (Port) d'Imboden, C. profitait du trafic de transit, donc aussi de la route du Splügen construite en 1818-1823. C. fit partie de la juridiction de Thusis jusqu'en 1851; les droits épiscopaux furent rachetés en 1709. La correction du Rhin permit de gagner des terres agricoles après 1830 à Realta, où furent installés le pénitencier cantonal en 1855 et une clinique psychiatrique en 1919. C. et Rodels-Realta ont une gare des chemins de fer rhétiques dès 1896. Le couvent tient depuis 1955 une école ménagère. La part du romanche est tombée d'environ 60% en 1860 à 5% en 2000.

Auteur(e): Jürg Simonett / PM

Références bibliographiques

Bibliographie
MAH GR, 3, 1940, 178-200
ASSPA, 43, 1953, 118-119; 51, 1964, 97-98; 53, 1966/1967, 99-100; 56, 1971, 183-185
Gem. GR
– M. Primas, Cazis-Petrushügel in Graubünden, 1985
– R. Wyss, Die bronzezeitliche Hügelsiedlung Cresta bei Cazis, 2002