Otton de Passau

Mentionné entre 1362 et 1385 comme moine au couvent des cordeliers de Bâle. Son nom indique probablement son origine. Auteur du livre d'édification mystique Die 24 Alten oder der goldene Thron der minnenden Seele, O. se réfère aux vingt-quatre anciens assis autour du trône de Dieu (Apoc. 4:4). Il consacre un paragraphe à chacune de ces figures tutélaires; leurs déclarations se nourrissent de citations tirées de la Bible, des Pères de l'Eglise, des théologiens scolastiques (une centaine d'auteurs nommément cités), mais pas des mystiques du XIVe s. (Maître Eckhart, Johannes Tauler, Henri Suso). O. traite une large palette de sujets, de Dieu aux choses les plus triviales, en passant par les agissements de l'homme et son existence. Ses œuvres connurent un vif succès et furent lues jusqu'à la fin du XVe s. dans tout l'espace germanophone et néerlandophone. Environ 130 manuscrits en partie illustrés et une douzaine d'incunables nous en sont parvenus.


Bibliographie
VL, 7, 229-234
– I. von Burg, «Gestern ein Bestseller - heute vergessen», in Mittelalter-Rezeption, IV, éd. I. von Burg, 1991, 1-10
– «Otto di Passau», in Mistici francescani, 2, éd. G. Zaggia, 1997, 1073-1078

Auteur(e): André Schnyder / OME