17/04/2012 | communication | PDF | imprimer | 

Trans

Ancienne comm. GR, cercle du Domleschg, distr. du Hinterrhein, depuis 2009 partie de la nouvelle comm. de Tomils avec Feldis/Veulden, Scheid et Tumegl/Tomils. Village sur une terrasse (1473 m), sur le versant oriental de la vallée du Rhin postérieur. Milieu XIIe s. Hof ad Tranne, rom. Tràn. 84 hab. en 1803, 104 en 1850, 56 en 1900, 61 en 1950, 69 en 2000. Le domaine mentionné en 1208 fournissait des céréales à l'abbaye de Churwalden. Une partie des habitants étaient des paysans libres issus d'une population romane. Au spirituel, T. (église Saints-Pierre-et-Paul, mentionnée en 1508) dépendait de Tomils et les protestants d'Almens. Les violentes querelles confessionnelles (dites "affaire de Trans") ne cessèrent qu'à la disparition de la minorité catholique au début du XVIIIe s. En 1527, T. racheta les droits seigneuriaux. Les villages du Domleschg extérieur délimitèrent en 1596 leurs territoires communaux. Jusqu'en 1851, T. fut une communauté de voisinage de la juridiction d'Ortenstein; à partir de 1788, le village forma avec Scheid et Feldis/Veulden la demi-juridiction d'"im Berg". L'élevage et la céréaliculture constituent au début du XXIe s. encore les principales sources de revenus. La route carrossable de la vallée fut construite entre 1918 et 1922. L'incendie de 1944 détruisit une grande partie du village, qui fut reconstruit en même temps que de nombreuses fermes dispersées. Remaniement parcellaire (1945-1947). En 2000, plus de 10% de la population était encore de langue maternelle romanche (37% en 1980).


Sources imprimées
– Ch. Dejung, Quellen zur Gemeinde Trans, 2004
Bibliographie
MAH GR, 3, 1940, 176-178
Gem. GR
Gem. GR 2003, 378-379

Auteur(e): Jürg Simonett / VL