18/07/2011 | communication | PDF | imprimer | 

Scheid

Ancienne comm. GR, cercle du Domleschg, distr. du Hinterrhein, formant depuis 2009 la comm. de Tomils avec Feldis/Veulden, Trans et Tumegl/Tomils. S. comprend deux villages groupés (Unterscheid et Oberscheid) sur la rive droite du Rhin postérieur. XIIe s. de Side, rom. Sched (all. Unterscheid) et Purz (all. Oberscheid). 219 hab. en 1803, 222 en 1850, 156 en 1900, 154 en 1950, 139 en 2000 (près de 20% de langue maternelle rom.). Au bas Moyen Age, un domaine appartenait aux comtes de Werdenberg; il passa ensuite aux Juvalta. Les droits seigneuriaux furent rachetés en 1527. Au spirituel, S. fit partie jusque dans la première moitié du XVIe s. de la paroisse de Tumegl/Tomils. L'église Saint-Siméon est mentionnée pour la première fois en 1447. La Réforme s'imposa définitivement après 1600. S. forma une paroisse avec Feldis/Veulden jusqu'en 1654. Les villages du Domleschg extérieur délimitèrent en 1596 leurs territoires communaux. Jusqu'en 1851, S. fut une communauté de voisinage de la juridiction d'Ortenstein. A partir de 1788, la commune forma avec Trans et Feldis/Veulden la demi-juridiction d'"im Berg". La route carrossable menant à Tumegl/Tomils fut construite entre 1901 et 1904. L'élevage et l'agriculture constituaient les principales sources de revenu. En 2005, le secteur primaire fournissait encore 88% des emplois. En 2002, l'italien remplaça le romanche comme deuxième langue enseignée à l'école primaire; les écoliers de S. vont depuis 2007 à Rhäzüns.


Bibliographie
MAH GR, 3, 1940, 138-143
Gem. GR 2003, 294-295

Auteur(e): Jürg Simonett / LA