Rothenbrunnen

Comm. GR, cercle du Domleschg, distr. du Hinterrhein. Village-rue sur la rive droite du Rhin postérieur, comprenant le domaine de Ravetsch (rom. Ravetg). 1472 Hof Juvalt, 1572 zum roten Brunnen, rom. Giuvaulta. 64 hab. en 1803, 92 en 1850, 77 en 1900, 247 en 1950, 422 en 2000. Trouvailles du Néolithique et de l'époque romaine. Les châteaux forts de Hochjuvalt et Innerjuvalt (Juvalta) furent érigés respectivement aux XIIe et XIIIe s. Au spirituel, R. relevait de Tumegl/Tomils, puis, après la Réforme (fin du XVIe s.), d'Almens. Le temple fut construit en 1741. R. était un point de passage obligé sur la route de transit de la rive droite du Rhin. Le premier pont franchissant le fleuve date de 1828; une correction des eaux advint en 1836. R. se sépara de Tumegl/Tomils en 1848 et fut jusqu'en 1851 une communauté de voisinage de la juridiction d'Ortenstein im Boden. La gare des Chemins de fer rhétiques fut construite en 1896, la route carrossable en 1896-1897. La source d'eau iodée et ferrugineuse, déjà mentionnée par Johann Jakob Scheuchzer, utilisée jusqu'en 1922 comme eau thermale, a donné son nom à la commune. La maison de retraite cantonale et l'annexe de la clinique psychiatrique de Cazis se sont installées à R. en 1922, le foyer pour enfants en 1935 et l'école spécialisée pour handicapés en 1961. Des améliorations foncières ont été conduites parallèlement à la construction de l'autoroute (1983). Environ 8% de la population était de langue romanche en 2000.


Bibliographie
Gem. GR
MAH GR, 3, 1940, 128-130

Auteur(e): Jürg Simonett / LMD