Feldis/Veulden

Ancienne commune GR, cercle du Domleschg, district de Hinterrhein, ayant formé de 2009 à 2014 la commune de Tomils avec Scheid, Trans et Tumegl/Tomils, partie de la commune de Domleschg depuis 2015. Village sur une terrasse (1469 m) sur la rive droite du Rhin postérieur. 1290/1298 Felden. 156 hab. en 1803, 164 en 1850, 130 en 1900, 176 en 1950, 107 en 1980, 129 en 2000. Monnaies romaines. Un domaine épiscopal est mentionné à la fin du XIIIe s. Les seigneurs de Rietberg percevaient la dîme au XIVe s. F. se racheta des droits seigneuriaux en 1527. Selon Robert von Planta, le nom romanche Veulden dérive d'Hippolyte, patron de l'église (mentionnée vers 1400, passée à la Réforme en 1583). F. qui, comme les autres villages du Domleschg extérieur, délimita son ressort communal en 1596, fut jusqu'en 1851 une communauté (Nachbarschaft) de la juridiction d'Ortenstein, où il formait avec Trans et Scheid, depuis 1788, la demi-juridiction d'im Berg. En 1774, le village fut presque entièrement détruit par un incendie. Jusqu'au XIXe s., il était surtout en relation avec Domat/Ems (en aval sur le Rhin). L'élevage domina jusqu'au XXe s., complété par un peu de céréaliculture. La construction de la route carrossable du Domleschg (1901-1904) suscita le développement d'un modeste tourisme estival. Le téléphérique Rhäzüns-F. fut mis en service en 1958. En 1986, la station comptait 475 lits, dont 69% dans des résidences secondaires. En 2000, le secteur tertiaire fournissait une bonne moitié des emplois; la part du romanche était tombée à 14%.


Bibliographie
MAH GR, 3, 1940, 94-97
Beiträge zur Geschichte von Feldis-Veulden, 1960 (31973)

Auteur(e): Jürg Simonett / UG