05/12/2016 | communication | PDF | imprimer | 

Almens

Ancienne commune GR, cercle du Domleschg, district du Hinterrhein, ayant fusionné en 2015 avec Paspels, Pratval, Rodels et Tomils pour former la commune de Domleschg. Village sur une terrasse légèrement surélevée de la rive droite du Rhin postérieur, avec Mulegns. Première moitié du IXe s. de Lemenne, rom. Almen. 201 hab. en 1803 (comprend Pratval jusqu'en 1845), 226 en 1850, 217 en 1900, 252 en 1950, 133 en 1970, 217 en 2000. En 926, le roi Henri Ier donna A. à l'évêque de Coire, qui étendit notamment à partir de cette localité sa souveraineté territoriale sur le Domleschg intérieur. Des restes de donjon sont certainement ceux de la résidence des mayors épiscopaux. Après 1200, le couvent de Churwalden possède une partie du grand domaine d'A. (élevage intensif du mouton et viticulture). Schall, colonie des Walser au-dessus d'A., a probablement été abandonné au XVIIe s. Depuis la Réforme (1592), A. est biconfessionnel. En 1694, l'évêque fit construire le temple en échange de la cession aux catholiques de l'église Saint-André (paroisse citée en 1410). A., qui racheta les derniers droits seigneuriaux de l'évêque en 1709, fut communauté (Nachbarschaft) de la juridiction de Fürstenau jusqu'en 1851. Le climat doux permit de développer la culture fruitière, à côté de l'agriculture et de l'élevage. La voie carrossable rejoignant la route de la vallée date de 1909. En 1990, le secteur primaire offrait 9 emplois sur 22. L'augmentation de la population depuis 1970 est surtout due aux navetteurs (71% en 1990). 44% de la population parlait romanche en 1920, 10% en 1980. La landsgemeinde du cercle se réunit à A.


Bibliographie
MAH GR, 3, 1940, 83-94
Gem. GR

Auteur(e): Jürg Simonett / PL