27/03/2014 | communication | PDF | imprimer | 

Andiast

Comm. GR, cercle de Ruis, distr. de la Surselva. Village-rue sur le flanc sud du Tödi, à 1185 m d'altitude. 765 Andeste, jusqu'en 1943 all. Andest. 242 hab. en 1850, 235 en 1900, 309 en 1950, 232 en 2000. Au Moyen Age, A. comptait sept domaines et était lié économiquement à Waltensburg/Vuorz. Il fit partie de la seigneurie des Grünenfels vers 1200, puis de celle des von Montalt, de celle de Waltensburg dès 1378 et fut vendu à l'abbaye de Disentis en 1472. Il dépendit de la juridiction de Waltensburg de 1429 à 1734, puis de celle de Rueun (cercle depuis 1851). L'église, dédiée aux saints Julitte et Cyr, est mentionnée dès 1461. A., s'étant séparé en 1526 de la paroisse de Waltensburg/Vuorz passée à la Réforme, fut desservi par Rueun jusqu'en 1628. La querelle confessionnelle avec Waltensburg/Vuorz se prolongea jusqu'au XIXe s. Des mines sont attestées au Val dil Tschegn en 1472. A. pratique l'agriculture de montagne traditionnelle, avec pâturages de printemps et alpages. 59% de la population active travaillaient dans le secteur primaire en 1990. Un remaniement parcellaire s'est achevé en 1966. La commune tire des revenus importants de la concession accordée à l'usine électrique d'Ilanz. Depuis 1972, A. participe avec Breil/Brigels et Waltensburg/Vuorz à la communauté de travail des téléphériques et remonte-pente de Péz d'Artgas. Le romanche continue de dominer (89% en 1990).


Bibliographie
MAH GR, 4, 1942, 280-283
– R. Cadonau, «Andiast e Vuorz», in Annalas, 94, 1981, 69-102
Gem. GR

Auteur(e): Adolf Collenberg / PM