No 3

Rüdin, Ernst

naissance 19.4.1874 à Saint-Gall, décès 22.10.1952 à Munich, prot., de Saint-Gall et Pfyn, citoyen allemand (1912). Fils de Conrad, marchand de textiles. ∞ 1) 1920 Ida Editha Senger, médecin, 2) 1929 Theresia Ida Senger, sa belle sœur. Etudes de médecine à Genève, Lausanne, Naples, Heidelberg, Berlin, Dublin et Zurich (1893-1898), diplôme fédéral (1898). Assistant d'Eugen Bleuler à la clinique psychiatrique universitaire du Burghölzli à Zurich (1899), médecin stagiaire dans la section des prisonniers malades mentaux de l'établissement pénitentiaire de Moabit à Berlin (1901). Assistant (1907), médecin-chef et privat-docent (1909) auprès du professeur Emil Kraepelin à Munich, professeur extraordinaire de psychiatrie (1915). Directeur de l'établissement psychiatrique de Friedmatt à Bâle (1925-1928), puis du centre de psychiatrie, généalogie et démographie de l'Institut allemand de recherche psychiatrique à Munich. R. se consacra presque exclusivement à la transmission héréditaire des maladies mentales et à ses conséquences. Il fut l'architecte de la loi national-socialiste de 1933 sur "la prévention des maladies héréditaires pour la postérité", soit loi sur la stérilisation. Membre du parti nazi en 1937. R. fut déchu de la nationalité suisse en 1945.


Oeuvres
– avec A. Gütt, F. Ruttke, Zur Verhütung erbkranken Nachwuchses, 1934
Bibliographie
– Th. Haenel, Zur Geschichte der Psychiatrie, 1982
– M.M. Weber, Ernst Rüdin - eine kritische Biographie, 1993

Auteur(e): Thomas Haenel / FP