Elsau

Comm. ZH, distr. de Winterthour, dont le territoire, traversé par l'Eulach, comprend les villages d'E. (1043 Elnesouva), Rümikon (829 Rumaninchovun), Räterschen et, depuis 1922, Unterschottikon et Oberschottikon. Env. 60 hab. en 1467, 188 en 1634, 479 en 1771, 896 en 1836, 909 en 1850, 1047 en 1900, 1348 en 1950, 1972 en 1960, 2900 en 2000. Habitation romaine à Tollhausen. Des donations au couvent de Saint-Gall (829), ainsi qu'un sarcophage du VIIe/VIIIe s. à l'église d'E. prouvent que Schottikon et Rümikon étaient peuplés au haut Moyen Age. Les seigneurs d'E., mentionnés de 1040 à 1087, étaient des ministériaux des Nellenburg, dont de nombreux biens passèrent à la fin du XIe s. aux Toggenbourg. La haute et la basse justice revinrent à Zurich en 1424 (définitivement en 1452), avec la seigneurie des Kibourg; E. fut intégré à l'Enneramt du bailliage de Kibourg jusqu'en 1798.

Les comtes de Toggenbourg fondèrent au Moyen Age une église dédiée à saint Georges et la dotèrent d'un bénéfice. Elle est attestée pour la première fois, de même que le curé (donc la paroisse), en 1254. Elle ne s'élève pas, comme on le pensait autrefois, sur les fondations d'une villa romaine et d'un donjon médiéval, mais sur une première église du VIIe/VIIIe s. En 1396, Donat II de Toggenbourg donna au couvent de Rüti le patronage, la dîme et l'avouerie, puis en 1398 plusieurs biens parmi lesquels le moulin de Räterschen. En 1515, l'église fut reconstruite et sa collature passa à Zurich en 1525. L'agglomération se développa de façon décentralisée et assez lente. L'organisation de communautés villageoises à Räterschen, E. et Schottikon est perceptible au XVIe s. La commune politique, fondée en 1798 dans les limites de la paroisse, fut rattachée au district d'Elgg, puis à celui de Winterthour en 1803. E., Räterschen, Rümikon, Schnasberg et, en 1832, Fulau se constituèrent en commune civile (Zivilgemeinde). En 1922, la commune de Schottikon se réunit à celle d'E., dont elle rejoignit aussi la paroisse en quittant celle d'Elgg.

Dans cette commune qui vivait principalement de la culture des céréales, l'industrie textile à domicile resta une activité limitée au XVIIIe s. (environ 13% de tous les habitants en 1787). Au XIXe s., c'est surtout Räterschen, situé sur la route Winterthour-Saint-Gall, qui se développa à partir des anciens moulins: fondation de filatures mécaniques en 1817 et 1824; agrandissement de la route cantonale en 1833-1838; raccordement au réseau ferré en 1855; canalisation de l'Eulach entre 1877 et 1914; ouverture d'une fabrique d'allumettes en 1888 et d'une école nouvelle en 1900. Les premiers immeubles apparurent dans l'entre-deux-guerres sur la pente qui sépare E. de Räterschen et d'Unterschottikon. Après plusieurs vagues de construction dans les années 1950 et 1970 (habitations à E. et Räterschen surtout, zone industrielle près de Rümikon), E. est devenue l'une des communes de l'agglomération de Winterthour. En 2000, plus des deux tiers des travailleurs étaient occupés à l'extérieur. Un centre de formation était à l'étude à Räterschen.


Bibliographie
– J. Winteler, Elsau, 1990
MAH ZH, 8, 1986, 334-363
Der Landbote, 6.10.2003; 26.11.2003

Auteur(e): Ueli Müller / WW