No 2

Reverdin, Auguste

naissance 2.12.1848 à Genève, décès 18.6.1908 à Genève, prot., de Genève. Fils de Pierre Jean Jaques, négociant, et d'Augustine Amélie Janot. Neveu d'Adolphe ( -> 1). ∞ Thérèse Agnès Patron (divorce). Etudes de médecine à Strasbourg (doctorat en 1874) et Paris. Engagé dans les ambulances françaises en 1870. R. travailla dans les hôpitaux à l'étranger, puis revint à Genève en 1879. Il inventa de nombreux instruments et de multiples perfectionnements opératoires, ainsi qu'en matière d'anesthésie et de désinfection. Son ouvrage Antisepsie et asepsie chirurgicales reçut en 1895 le prix Laborie de l'académie de médecine de Paris. Il modifia aussi l'aiguille inventée par son cousin Jaques Louis ( -> 5), avec qui il fonda en 1879 la première clinique privée de Genève. Professeur extraordinaire (1887), puis ordinaire (1899) de policlinique chirurgicale à Genève. Membre de nombreuses sociétés savantes, décoré de plusieurs ordres étrangers, correspondant de l'académie de médecine et associé de la Société de chirurgie de Paris.


Bibliographie
– G. Saudan, «Jaques-Louis Reverdin (1842-1929) et son cousin Auguste (1848-1908) ou quand la clinique chirurgicale précède la physiologie expérimentale», in Revue médicale de la Suisse romande, 113, 1993, 567-581

Auteur(e): Roger Mayer