• <b>Jaques Louis Reverdin</b><br>Planche dessinée et lithographiée par Jules Culot représentant diverses variétés d'hespérides pour illustrer un article de Reverdin dans le <I>Bulletin de la Société lépidoptérologique de Genève</I> de juillet 1912 (Bibliothèque nationale suisse).

No 5

Reverdin, Jaques Louis

naissance 28.8.1842 à Frontenex (comm. Cologny), décès 9.1.1929 à Pregny, prot., de Genève. Fils d'Adolphe ( -> 1). Frère d'Emile ( -> 3) et de Frédéric ( -> 4). ∞ 1874 Marguerite Alice Baron, fille d'Henri, peintre. Etudes de médecine (1862-1871) et doctorat (1870) à Paris. R. fut chirurgien en chef de l'ambulance suisse durant le siège de Paris en 1870-1871, puis fit des voyages d'étude en Italie, Autriche, Prusse et Grande-Bretagne avant de revenir à Genève en 1872. Adjoint et suppléant de Louis Odier à l'hôpital cantonal (1874-1877), il y fut ensuite chirurgien en chef (1878-1882). Professeur de pathologie externe et de médecine opératoire dès la création de la faculté de médecine de l'université de Genève (1876-1910), il fonda avec son cousin Auguste ( -> 2) la première clinique chirurgicale privée à Genève. Il découvrit à Paris la greffe épidermique (1869), inventa et mit au point l'aiguille à suture dite "de Reverdin" (1879), décrivit le "myxœdème opératoire" (affection de la thyroïde, 1882), dont la paternité fut le sujet d'une controverse avec Theodor Kocher. En 1910, atteint de surdité, il décida de cesser son activité chirurgicale et démissionna de sa chaire de professeur. R. s'adonna alors à l'étude des papillons, qu'il poursuivit avec passion jusqu'à sa mort. Ses travaux de lépidoptérologie ainsi que ses nombreuses recherches et publications lui valurent une notoriété internationale. Il légua au Muséum d'histoire naturelle de Genève toute sa collection de papillons. R. créa, avec Jean-Louis Prévost et Constant Picot, la Revue médicale de la Suisse romande (1881), dont il fut le rédacteur de 1881 à 1919, et fut cofondateur de l'Association des médecins du canton de Genève en 1892 (président 1898-1903). Il reçut d'innombrables distinctions, dont le prix Civiale (1871), et fut notamment associé étranger de l'académie de médecine et de la Société de chirurgie de Paris. Décoré de l'ordre royal de Prusse et officier de la Légion d'honneur.

<b>Jaques Louis Reverdin</b><br>Planche dessinée et lithographiée par Jules Culot représentant diverses variétés d'hespérides pour illustrer un article de Reverdin dans le <I>Bulletin de la Société lépidoptérologique de Genève</I> de juillet 1912 (Bibliothèque nationale suisse).<BR/>
Planche dessinée et lithographiée par Jules Culot représentant diverses variétés d'hespérides pour illustrer un article de Reverdin dans le Bulletin de la Société lépidoptérologique de Genève de juillet 1912 (Bibliothèque nationale suisse).
(...)


Bibliographie
– H. Reverdin, Jacques-Louis Reverdin, 1842-1929, 1971
Livre du Recteur, 5, 309
– G. Saudan, «Jacques-Louis Reveridn (1842-1929) et son cousin Auguste (1848-1908) ou quand la clinique chirurgicale précède la physiologie expérimentale», in Revue médicale de la Suisse romande, 113, 1993, 567-581

Auteur(e): Roger Mayer