No 5

Prevost [Prévost], Jean-Louis

naissance 1.9.1790 à Genève, décès 14.3.1850 à Genève, prot., de Genève. Fils de Jean-René, négociant, et de Jeanne-Emilie Moultou. Petit-fils de Paul Moultou. Célibataire. P. étudia la médecine à Paris (1814-1816), puis à Edimbourg où il obtint son doctorat (1818). Il effectua un stage de deux ans dans un hôpital à Dublin avant de se fixer à Genève en 1820 où il pratiqua avec un succès certain la médecine, tout en se vouant à des recherches de biologie. Ses contributions à la théorie du développement sont fondamentales: P. établit le rôle des spermatozoïdes dans la fécondation, ce qui lui valut en 1824, avec son collègue chimiste Jean-Baptiste Dumas, le prix Monthyon de physiologie expérimentale. Il s'intéressa également à la physiologie sanguine et à la possibilité de la transfusion sanguine chez l'homme, ainsi qu'à la physiologie rénale, digestive et musculaire, et à l'embryologie expérimentale. Il publia de nombreux articles dans les Mémoires de la Société de physique et d'histoire naturelle de Genève et les Annales des sciences naturelles (notamment Sur la génération avec Dumas en 1824 et Mémoire sur la formation des organes de la circulation et du sang dans l'embryon du poulet avec Hermann Lebert en 1844). P. fonda avec Louis-André Gosse et Jean-Pierre Dupin le dispensaire de médecine à Genève en 1820. Membre de la Société médicale de Genève de 1825 à 1832 (président en 1826), P. fut en outre membre du Conseil représentatif de 1825 à 1835.


Bibliographie
– H. Buess, «The contribution of Geneva physicians to the physiology of development in the 19th century», in Bull. of the History of Medicine, 21, 1947, 871-897
– V. Brunner, Der Genfer Arzt Jean-Louis Prévost (1790-1850) und sein Beitrag zur Entwicklungsgeschichte und Physiologie, 1966
Livre du Recteur, 5, 239
DSB, 9, 132-133

Auteur(e): Vincent Barras