11/05/2011 | communication | PDF | imprimer

Sankt Martin (GR)

Comm. GR, cercle de la Lumnezia, distr. de la Surselva. L'habitat est dispersé sur les deux versants de la gorge du Valserrhein et s'étage de 1000 à 1700 m. S. comprend également les hameaux de Lunschania (bureau de poste), Bucarischuna, Munt, Gadenstatt, Mariaga et Travisasch, ainsi que Feistenberg, Haspel et Montaschg aujourd'hui abandonnés. A majorité alémanique, S. (rom. Sogn Martin) constitue la frontière linguistique avec le romanche. 139 hab. en 1800, 150 en 1880, 99 en 1900, 83 en 1941, 112 en 1950, 36 en 2000. S. fut colonisé à partir du XIVe s.: les défrichements furent le plus souvent effectués par des Walser. Le village appartint aux seigneurs de Tersnaus et de Mont à titre de fief épiscopal. En 1457, il fut interdit aux germanophones d'acquérir des terres et de se marier dans la commune voisine de Tersnaus. L'église de S. (attestée en 1345) était une filiale de Saint-Vincent de Pleif (comm. Vella), avant d'être rattachée à Tersnaus après 1528. Elle fut desservie par un bénéficier germanophone dès 1776, mais dépendit à nouveau de Tersnaus à partir de 1868. Les fermes de S. constituèrent une communauté de voisinage en 1671 et devinrent une commune politique en 1878. Le village purement rural dès l'origine se trouve confronté à une forte émigration. S. fut en 1972-1973 la dernière commune de Suisse à recevoir l'électricité. L'école se trouve à Vals.


Bibliographie
MAH GR, 4, 1942, 211-214
Gem. GR
– M. Bundi, Zur Besiedlungs- und Wirtschaftsgeschichte Graubündens im Mittelalter, 21989
Gem. GR 2003

Auteur(e): Adolf Collenberg / DVU