No 2

Meyer, Adolf

naissance 13.9.1866 à Niederweningen, décès 17.3.1950 à Baltimore, prot., de Zurich. Fils de Rudolf, pasteur, et d'Anna Walder. ∞ 1902 Mary Porter Brooks. Etudes de médecine à Zurich, doctorat en 1892, séjours à Paris, Edimbourg et Londres. Emigré aux Etats-Unis, M. pratiqua la neurologie et la psychiatrie dans différents établissements où il introduisit maintes innovations (standardisation du dossier médical, colloque d'équipe, etc.). Professeur de psychiatrie aux universités Cornell (New York, 1904-1910) et Johns Hopkins (Baltimore, 1910-1940). Influencé par la psychologie scientifique et la clinique psychiatrique germanique (Wilhelm Maximilian Wundt, Emil Kraepelin), M. se fit le promoteur d'une orientation psychobiologique en médecine mentale, insistant sur l'intégration entre processus biologiques et psychologiques dans la genèse et le traitement des maladies mentales. Actif également dans le mouvement de l'hygiène mentale, dans l'enseignement et dans l'organisation institutionnelle de sa discipline, il fut l'un des psychiatres les plus influents en Amérique du Nord dans la première moitié du XXe s. Sa femme, en visitant ses malades, fut la première travailleuse sociale psychiatrique aux Etats-Unis.


Oeuvres
– A. Lief, éd., The Commonsense Psychiatry of Dr. Adolf Meyer, 1948
– E.E. Winters, éd., The Collected Papers of Adolf Meyer, 4 vol., 1950-1952
– E.E. Winters, A.M. Bowers, éd., Psychobiology, 1957
Sources imprimées
– R. Leys, R.B. Evans, éd., Defining American Psychology: the Correspondence between Adolf Meyer and Edward Bradford Titchener, 1990
Bibliographie
– S. Feierstein, Adolf Meyer, 1965
– O. Diethelm, «Adolf Meyer», in Grosse Nervenärzte, éd. K. Kolle, 2, 21970, 125-138

Auteur(e): Vincent Barras