No 7

Walker, Ulrich

naissance vers 1360 à Sempach, décès 30.11.1427 à Lucerne, de Sempach et, en 1398, de Lucerne. ∞ Margarethe von Eich. Propriétaire d'une pêcherie et d'un commerce de drap, W. faisait partie des dirigeants de Sempach en 1386-1387, mais rien ne prouve qu'il en était l'avoyer opposé aux Habsbourg (combourgeoisie avec Lucerne en 1386). Sa participation à la bataille de Sempach en 1386 ouvrit la voie en 1417 à sa première affaire d'atteinte à l'honneur. En 1395, W. s'établit à Lucerne. Membre du Grand, puis du Petit Conseil, juge du Conseil, amman (1412-1413). Avoyer de Lucerne en 1411, 1413, 1415 (conquête de l'Argovie), 1417 (visite de l'empereur Sigismond et octroi du privilège de ville impériale) et 1422. Bailli de Rothenburg en 1400, 1409, 1410 et 1426-1427, de Kriens-Root en 1407, de l'Entlebuch (avec Wolhusen, Ruswil et Willisau) en 1419, 1420, 1421 et dès 1424, du lac à Sempach en 1401-1404, 1406 et 1426-1427 et du Michelsamt en 1420 (avec Jakob Menteller). Arbitre dans les futurs territoires lucernois, notamment à Willisau (1406) et lors de la querelle des bourgeois forains dans le Michelsamt (1410). Responsable des travaux d'extension des murailles à la Musegg (jusqu'en 1408), maisonneur (1412-1415). Plus de cinquante fois délégué à la Diète dès 1408. Envoyé des Confédérés, notamment au concile de Constance (1409) et auprès du roi de Hongrie (1425). En 1413, il participa à l'extradition à Constance de Niklaus Bruder, prieur de Saint-Léger à Lucerne. L'assassinat de ce dernier en 1417 fit douter de l'intégrité de W., soupçonné d'avoir voulu aider son fils Heinrich à obtenir la dignité de prieur. Dès 1412, W. fut à diverses reprises capitaine. Président de la société des Herren zu Schützen (attesté en 1417). En 1422, en qualité d'avoyer, il prit le commandement des troupes lucernoises à Arbedo. La cuisante défaite qu'il y essuya le poussa à renoncer à ses engagements parmi les Confédérés. Il demeura au Conseil, mais la question du poids de sa responsabilité fut à l'origine d'une longue série de procès pour atteinte à l'honneur, qui dura jusqu'en 1425. Son prestige diminué et les attaques des cantons campagnards empêchèrent sa réélection comme avoyer.


Bibliographie
– G. Boesch, «Schultheiss Ulrich Walker», in Gfr., 103, 1950, 5-117 (sous réserve)

Auteur(e): Gregor Egloff / GAR