21/03/2013 | communication | PDF | imprimer

Sevgein

Comm. GR, cercle d'Ilanz, distr. de la Surselva. S. se trouve sur une terrasse suspendue orientée au sud, surplombant la vallée du Rhin antérieur à l'embouchure de la Lumnezia, comprenant le hameau d'Isla près d'Ilanz. Vers 840 Souiene, ancien nom all. (jusqu'en 1943) Seewis im Oberland. 173 hab. en 1850, 179 en 1900, 210 en 1950, 151 en 1970, 207 en 2000. Découverte sous l'église de vestiges remontant à la civilisation de Crestaulta (âge du Bronze) et à l'époque romaine. Les noms des collines dominant le village, Purnal/Parnaul et Chischlatsch, dérivé de castellum, renvoient à d'anciens châteaux forts prétendument "populaires". Vers 840, S. appartenait au fisc carolingien. S. était habité par des hommes libres mais, au XIVe s., les barons de Montalt disposaient aussi à S. de vastes possessions; le château fort de Casti, berceau de la famille, se dressait au bord de l'ancien chemin reliant S. à Pitasch. Redevances et lieudits (Quadras) attestent qu'au bas Moyen Age, les cultures l'emportaient sur l'élevage. A la Réforme, S. demeura majoritairement attaché au catholicisme et, en 1575, se sépara de la paroisse de Castrisch devenue protestante, puis en 1647 fut érigé en paroisse. L'église baroque de 1694 (Saint-Thomas), monument important pour l'histoire de l'art, est la cinquième construite à cet endroit depuis le VIIIe s. Au bas Moyen Age, S. fit partie de la seigneurie de Laax, dont elle se détacha en 1518 pour former ensuite jusqu'en 1850 une juridiction avec Laax; de 1851 à 2000, le village appartint au district du Glogn. Elevage et artisanat fournissent toujours l'essentiel des revenus de cette commune à majorité romanche. Son plan d'aménagement et son souci de préserver le patrimoine valurent à S. d'être distingué en 1976 par le Conseil de l'Europe. Améliorations foncières (1997-2010).


Bibliographie
Gem. GR
Cudischet da Sevgein, 2007

Auteur(e): Martin Bundi / DVU