Schluein

Comm. GR, cercle d'Ilanz, distr. de la Surselva, sur le flanc gauche de la Foppa, comprenant Casanova, ainsi que S. et Falerin, deux localités de caractère très différent. 831 Falerunae, 1298 Sluwen, jusqu'en 1983 all. Schleuis. 366 hab. en 1850, 424 en 1900, 593 en 1930, 554 en 1950, 602 en 2000. Pierres cultuelles (mégalithes) appelées Crap S. et Crap da pops (soit pierre des nouveau-nés). S. était à l'origine un fief épiscopal. Du Moyen Age classique à 1803, S. (sans Falerin) était sous la souveraineté des seigneurs de Löwenberg. L'église Saints-Pierre-et-Paul, mentionnée dès 1321, était une filiale de Sagogn. S. constitua une juridiction de la Haute Ligue (Ligue grise) dès 1429 et forma ensuite, avec celles de la Foppa et de Tenna, la haute juridiction de la Foppa. Les dîmes et les droits seigneuriaux furent rachetés en 1530, les droits de juridiction en 1585. Entre le XVe et le XVIIe s., le chemin en direction du val Lumnezia, de Vals et de Safien bifurquait près de S. et franchissait le Rhin au sud-est vers Sessafret (auj. Saissafratga ou Sassfau) à Castrisch. La commune, qui fit partie de 1851 à 2000 du district du Glogn, tire profit de sa situation favorable dans le réseau routier et présente une pyramide des âges et une structure professionnelle équilibrées. En 2005, le secteur primaire fournissait encore 15% des emplois et le tertiaire 54%.


Bibliographie
MAH GR, 4, 1942, 104-111
– O.P. Clavadetscher, W. Meyer, Das Burgenbuch von Graugünden, 1984, 92, 357
Gem. GR

Auteur(e): Adolf Collenberg / LMD