17/12/2014 | communication | PDF | imprimer
No 2

Klebs, Edwin

naissance 6.2.1834 à Königsberg,décès 23.10.1913 à Berne, prot., Prussien, d'Oberburg (1867). Fils de Friedrich Heinrich, conseiller auprès du tribunal régional et du tribunal de la ville, et de Sophie Reich. ∞ 1867 Marie Rosetta Grossenbacher, fille de Samuel, d'Affoltern im Emmental. Etudes de médecine à Königsberg, Wurtzbourg, Iéna et Berlin dès 1852, doctorat à Berlin (1856). Médecin à Berlin, puis chargé de cours et assistant à Königsberg (1859) et à Berlin (1861) chez Rudolf Virchow. Professeur extraordinaire (1866) et ordinaire (1867) de pathologie à l'université de Berne, professeur ordinaire à Wurtzbourg (1872), à Prague (1873) et à Zurich (1882-1893). Il dut démissionner pour avoir réclamé une meilleure prévoyance en matière d'approvisionnement en eau pendant l'épidémie de typhus de Zurich (1884-1885) et en raison de critiques sur sa manière d'enseigner. En 1894, il partit pour les Etats-Unis, où il devint professeur au Rush Medical College de Chicago (1896). Dès 1900, il séjourna à Langenthal, Hanovre, Berlin, Lausanne et Berne. Fondateur et premier rédacteur du Correspondenz-Blatt für Schweizer Aerzte (1871). Par ses nombreuses publications, K. fut un éminent pionnier de la bactériologie (théorie des germes), de l'infectiologie (infections des plaies, tuberculose, typhus) et de la morphologie pathologique (gigantisme). Ses idées furent fécondes et ne furent confirmées ou infirmées que plus tard. Le genre de bactéries dites Klebsiella porte son nom.


Fonds d'archives
– Fonds, Institut d'hist. de la médecine de l'université de Berne
Bibliographie
– A.C. Klebs, «Die wissenschaftlichen Arbeiten von Edwin Klebs», in Verhandlungen der Deutschen Pathologischen Gesellschaft, 17, 1914, 590-597 (avec liste des œuvres)
NDB, 11, 719-720

Auteur(e): Urs Boschung / WW