29/05/2012 | communication | PDF | imprimer

Ruschein

Comm. GR, cercle d'Ilanz, distr. de la Surselva. Habitat en terrasse avec alpage sur la rive nord du Rhin antérieur au fond du val da Siat. 765 Rucene (selon une copie du XVIIe s.), vers 1160 Rusine. 245 hab. en 1850, 277 en 1900, 309 en 1950, 283 en 1980, 356 en 2000. Lieu de culte préhistorique à proximité de la ruine du château de Frauenberg, Sankt Valentin et Crap Fravi (mégalithes, pierres à cupules, trouvailles de l'âge du Bronze). Un grand domaine avec une demeure seigneuriale est attesté à l'époque carolingienne. L'église paroissiale (dont le patron, saint Georges, est mentionné en 1440), datant probablement du VIIe s., versait la dîme au couvent de Pfäfers (vers 840) qui céda la collation à l'abbaye de Disentis (1489). La paroisse de R. englobait aussi Siat (jusqu'en 1526) et Ladir (jusqu'en 1684). A la Réforme, R. resta catholique, onze familles protestantes du village et de Ladir durent émigrer en 1556. Aux XIIIe et XIVe s., le château de Frauenberg (rom. Frunsberg) servait de résidence aux barons du même nom. Habitat dispersé aux structures décentralisées, R. pratiquait la culture des champs, l'horticulture et l'élevage du bétail. Communauté de voisinage avec Ladir et Schnaus (XVe-XVIIIe s.), R., de langue romanche, forme au début du XXIe s. un consortage d'alpage avec les mêmes communes. Une amélioration foncière fut réalisée entre 1963 et 1994. L'agriculture a pratiquement disparu au profit de l'élevage; 45% des emplois sont fournis par le secteur primaire en 2005. La proportion de navetteurs vers les centres urbains de la vallée du Rhin antérieur est élevée. Le tourisme lié à l'"arène blanche" de Laax demeure modeste.


Bibliographie
– L. Cadruvi, Ruschein, 1984
– U. et G. Büchi, Die Megalithe der Surselva, 4, 1986

Auteur(e): Adolf Collenberg / FP