29/04/2008 | communication | PDF | imprimer | 
No 2

Horner, Johann Friedrich

naissance 27.3.1831 à Zurich,décès 20.12.1886 à Zurich, prot., de Zurich. Fils de Salomon, médecin, et d'Anna Magdalena Zeller. ∞ 1864 Louise Henggeler, fille de Wolfgang Henggeler (1814-1877). Etudes de médecine à Zurich, doctorat en 1854. Son grand-père, Johannes Zeller, propriétaire d'une teinturerie de soie, lui donna les moyens d'entreprendre un voyage d'étude à Vienne, Prague, Berlin et Paris. H. découvrit à Berlin l'ophtalmologie scientifique moderne grâce à Albrecht von Graefe, dont il introduisit les méthodes en Suisse. En 1856, il ouvrit à Zurich un cabinet de médecine générale et obtint son habilitation. Privat-docent, professeur extraordinaire, puis ordinaire (1873) d'ophtalmologie à l'université. H. devint médecin-chef de la première clinique ophtalmologique universitaire de Suisse, fondée en 1862 à l'hôpital cantonal de Zurich. En 1873, il ouvrit la clinique privée Hottingerhof. Pratiquant les opérations avec antisepsie, il soigna des patients du monde entier, la moitié gratuitement. Membre du Grand Conseil de ville de Zurich (1870-1877), il s'occupa principalement de questions scolaires. H. ne dissocia pas l'ophtalmologie de la médecine générale. Il se servit du microscope pour ses recherches sur les pathologies. Le syndrome auquel il a laissé son nom désigne un rétrécissement unilatéral de la pupille accompagné d'un affaiblissement de la paupière et d'un enfoncement du globe oculaire, dû à la paralysie du nerf sympathique cervical du même côté. Il donna, avec ses élèves Marc Dufour et Otto Haab, un rayonnement international à l'ophtalmologie helvétique.


Oeuvres
Die Krankheiten des Auges im Kindesalter, 1879
– H.M. Koelbing, Ch. Mörgeli, éd., Autobiographie, 1986 (avec bibliogr.)
Bibliographie
– E. Ott, Friedrich Horner, 1831-1886, 1980

Auteur(e): Huldrych M.F. Koelbing / LA