11/02/2010 | communication | PDF | imprimer

Pitasch

Comm. GR, cercle d'Ilanz, distr. de la Surselva (du Glogn jusqu'en 2000). P. se situe au sud d'Ilanz sur une terrasse entre le val Renastga et le val da P. sur l'ancienne liaison Castrisch-Safien (par le Güner Kreuz). 801-850 Pictaui (selon copie du XVIe s.), 960 in Pictaso. 96 hab. en 1850, 105 en 1900, 125 en 1950, 118 en 2000. Géographiquement, la commune fait partie de la Lumnezia, politiquement et spirituellement, elle relève dès l'origine de la Foppa. A l'époque carolingienne, P. est attesté comme domaine royal (vers 840). Lors d'un échange, Otton Ier remit en 960 une église privée dédiée à saint Martin (vocable cité en 1487) à l'évêque de Coire. La bâtisse munie d'une grande salle (Saalhaus) au centre du village (XIIe ou XIIIe s.) appartenait probablement aux seigneurs de P., attestés en 1139. Au bas Moyen Age, les barons von Montalt, notamment, y possédaient des biens. Un domaine (Meierhof) dans le village et un manse à Cabiena (à l'est de P.), soumis à des redevances en céréales et en fromages, sont attestés en 1350. Le couvent de Cazis y avait un patrimoine vers 1500. Au spirituel, P. se détacha en 1487 de Sagogn pour former une paroisse et passa à la Réforme en 1526. Jusqu'au XVIe s., le destin politique de P. se confondit avec celui des seigneurs de Castrisch. Au début du XXIe s., P., essentiellement romanche, forme une paroisse protestante avec Duvin. Le moulin de P., la scierie et l'auberge de Glogn ont joué depuis toujours un rôle économique important. L'élevage avec remue représente toutefois la principale activité de la commune. Amélioration foncière en 1984, ouverture d'un centre communal en 1988.


Bibliographie
Gem. GR
– M. Bundi, «Independenza e reformaziun a Pitasch, Riein e Duvin 1487-1526», in Calender per mintga gi, 68, 1989, 83-93

Auteur(e): Martin Bundi / DVU