13/11/2007 | communication | PDF | imprimer

Ladir

Comm. GR, cercle d'Ilanz, distr. de la Surselva (du Glogn jusqu'en 2000), comprenant le village de L., qui domine la rive nord du Rhin antérieur dans la Foppa, et l'enclave d'Alp Dadens da L. sur le flanc du Crap Masegn. Vers 850 Leitura. 98 hab. en 1850, 94 en 1900, 139 en 1950, 107 en 2000. Pierre levée préhistorique (Crap da tiranns, objet de légendes populaires). Au Moyen Age, la population se composait en partie de paysans libres relevant, à titre d'"externes", de la seigneurie de Laax (à laquelle ils fournirent de nombreux ammans au XVe s.). L. formait avec Schnaus et Ruschein une communauté qui se divisa en trois communes en 1851 (partage des alpages en 1502). Appartenant vers 840 à l'abbaye de Pfäfers, l'église Saint-Zénon fut filiale de Ruschein jusqu'en 1684. Les quelques familles qui embrassèrent la Réforme vers 1556 durent émigrer. Des incendies ravagèrent la forêt au-dessus de L. en 1848 et la localité elle-même en 1891. Le développement touristique de la région de Laax-Falera toucha L. après 1970 (appartements de vacances inscrits au plan de zones de 1976). Un remaniement parcellaire eut lieu de 1974 à 1997. Une école primaire fonctionna du milieu du XIXe s. à 1980. La langue romanche prédomine. L'agriculture (exploitations de montagne) reste l'activité principale dans la commune. Trois cinquièmes de la population active travaillent à l'extérieur dans les secteurs secondaire et tertiaire (surtout à Ilanz et Domat/Ems).


Bibliographie
MAH GR, 4, 1942, 78-84
Gasetta Romontscha, 12, 1991
La Quotidiana, 20.4.2001

Auteur(e): Adolf Collenberg / PM