No 1

Gosse, Henri-Albert

naissance 25.5.1753 à Genève, décès 1.2.1816 à Genève, prot., habitant puis bourgeois de Genève (1788). Fils de Jean, libraire, et de Marie Tandon. ∞ 1788 Louise Agasse, fille d'Etienne. Commis de librairie, puis études à l'académie de Genève et à l'école royale de pharmacie à Paris (1779-1781). De retour à Genève, G. se plonge dans divers travaux sur le suc gastrique et la digestion. Deux de ses mémoires, sur les maladies des doreurs et des chapeliers, sont couronnés par l'Académie des sciences de Paris (1783 et 1785). Après avoir ouvert une pharmacie, il tente de monter une fabrique de faïences fines et se lance, avec Johann Jakob Schweppe, dans la fabrication d'eaux minérales artificielles (1790). Promoteur de la Société de physique et d'histoire naturelle (1791), il s'efforce de jouer un rôle de modérateur sous la Révolution, où il revêt diverses fonctions administratives et politiques. Adjoint au maire de Genève en 1800-1801, G. poursuit ses travaux scientifiques, en particulier ses herborisations, et collectionne les monstruosités. Fondateur de la Société des naturalistes (1803), il donne des cours de botanique et c'est dans sa propriété du château de Mornex (Haute-Savoie) que la Société helvétique des sciences naturelles est fondée en 1815. Correspondant de l'Académie royale des sciences (1789), puis de l'Institut de France (1804).


Fonds d'archives
– Fonds, BPUG
Bibliographie
– R. Sigrist, Les origines de la Soc. de physique et d'hist. naturelle (1790-1822), 1990

Auteur(e): René Sigrist