12/04/2012 | communication | PDF | imprimer

Flond

Ancienne comm. GR, cercle d'Ilanz, distr. de la Surselva, formant depuis 2009 avec Surcuolm la comm. de Mundaun. Située au sud du Rhin antérieur sur le haut plateau d'Obersaxen. 1519 Flant, Flond. 196 hab. en 1850, 193 en 1900, 162 en 1950, 179 en 2000. Au lieudit Chischlun à l'ouest de F., vestiges probables d'une fortification (vraisemblablement préhistorique). Au Moyen Age, F. était une communauté (Nachbarschaft) d'Ilanz. Elle acquit son autonomie politique à la faveur d'un arbitrage en 1519: partage de la forêt et des pâturages, suppression des redevances imposées par Ilanz. Les deux localités adoptèrent en même temps la Réforme en 1526. F. construisit sa propre église en 1713, paroissiale dès 1731. Le séchoir à céréales qui figure sur les armoiries communales témoigne de l'importance de l'agriculture, très répandue jusqu'au milieu du XXe s. A l'époque moderne, six fours à chaux furent bâtis sur le territoire de la commune; le dernier, sur l'ancien chemin reliant F. à Ilanz, resta en service jusqu'en 1906 et a été restauré en 1990. Grâce à une amélioration foncière menée conjointement avec Surcuolm et une partie d'Obersaxen entre 1964 et 1992, ainsi qu'à l'achat et à la mise en valeur, en 1983, de l'alpage de Stavonas (comm. Obersaxen), l'élevage occupe une place importante. Parallèlement, les activités industrielles se sont sensiblement développées au cours des années (constructions en bois). En 2000, le secteur primaire offrait environ un tiers des emplois. La commune connaît en outre, depuis 1965, un certain essor dans le domaine touristique. La moitié de la population de F. est de langue romanche (50,5% en 2000).


Bibliographie
– E. Camenisch, «Wie die Kirche St. Martin zu Oberilanz eine einsame Kirche wurde», in BM, 1927, 382-383
MAH GR, 4, 1942, 42-43
Gem. GR

Auteur(e): Martin Bundi / WW