Tinizong

Ancienne commune GR, cercle de Surses, district de l'Albula, ayant formé la commune de Tinizong-Rona de 1998 à 2015 avec Rona, partie de la commune de Surses depuis 2016. Vers 280 Tinnetione, all. Tinzen. 413 hab. en 1850, 408 en 1900, 409 en 1950, 281 en 1990. Sur la route du col du Julier. Dans l'Itinéraire d'Antonin, T. (Tinnetione) est une étape sur la voie romaine du Septimer. Souste du consortage de transporteurs de l'Oberhalbstein, du Moyen Age jusqu'au XIXe s. Domaine royal à l'époque carolingienne. Trois tours de défense maintenant disparues s'élevaient au Moyen Age. Siège des seigneurs de T. et de Marmels. L'église Saint-Blaise (mentionnée en 1180), avec un triptyque de style gothique tardif datant de la réfection de 1512, fut ravagée par un incendie avec le reste du village en 1610; elle fut reconstruite en 1663 par les capucins qui œuvraient à T. depuis 1634. De l'âge du Bronze jusqu'à la Deuxième Guerre mondiale, du minerai de manganèse fut extrait dans le val d'Err (notamment les variétés rares appelées tinzénite, parsettensite et sursassite). Vivant autrefois de l'agriculture et accessoirement des transports, T. abrite au début du XXIe s. quelques petites entreprises, deux hôtels, un quartier de résidences secondaires et, depuis 1953, la centrale de Marmorera des Forces motrices de la ville de Zurich. Les paroisses de T. et de Rona sont restées séparées après la fusion des deux communes.


Bibliographie
MAH GR, 3, 1940, 303-313
– G.N. Spegnas, «Tinizong», in Igl Noss Sulom, 43, 1964
– P. Jegher, «Las minieras da Tinizong», in Annalas, 101, 1988, 83-95

Auteur(e): Gion Peder Thöni / IF