03/11/2010 | communication | PDF | imprimer
No 14

Bircher [-Benner], Maximilian Oskar

L'édition imprimée de cet article comporte des images. Commandez le DHS chez notre éditeur.

naissance 22.8.1867 à Aarau, décès 24.1.1939 à Zurich, prot., de Küttigen. Fils de Heinrich, notaire, et de Berta Krüsi, de Gais. ∞ 1893 Elisabeth Benner, de Mulhouse. Etudes de médecine à Zurich et Berlin (1885-1891), doctorat en 1897. B. pratiqua d'abord la médecine générale à Aussersihl. Une expérience décisive l'ayant convaincu en 1895 des vertus thérapeutiques du régime végétarien, il ouvrit à Zurich une clinique privée de diététique et de soins naturopathes. Dès 1900 environ, il tenta de fonder sur la notion d'entropie, empruntée à la thermodynamique, une nouvelle diététique globale, et subdivisa les aliments en trois catégories d'après leur contenu d'"énergie solaire vivante". En 1904, il ouvrit au Zürichberg le sanatorium Lebendige Kraft ("force vivante"), qui jouit bientôt d'une réputation internationale. L'hygiène de B., préventive et curative, tend vers l'harmonie intérieure et englobe presque tous les domaines de la vie. Elle accorde une importance primordiale à la relation entre l'âme et le corps. En 1923, B. fonda une revue mensuelle, Der Wendepunkt im Leben und im Leiden. De son vivant, il ne fut pas reconnu par la médecine officielle. Actuellement, on admet beaucoup de ses conclusions sur la nutrition végétarienne et les aliments complets, mais ses concepts de diététique globale restent contestés. B. fut un médecin réformateur, particulièrement attentif à l'interaction de la nourriture, du corps et de la société. Le birchermüesli, qui lui doit son nom, demeure son héritage le plus populaire. La clinique Bircher-Benner à Zurich a été fermée en 1994.


Oeuvres
Kurze Grundzüge der Ernährungs-Therapie auf Grund der Energie-Spannung der Nahrung, 1903
Der Menschenseele Not, 2 parties, 1927-1933
Ordnungsgesetze des Lebens als Wegweiser zur echten Gesundheit, 1938 (21977)
Vom Werden des Neuen Arztes, 1938 (41963)
Bibliographie
– D. Kollenbach-Frost, Maximilian Oskar Bircher-Benner, 1974
– A. Wirz, Die Moral auf dem Teller, 1993

Auteur(e): Caroline Jagella Denoth / FS