Quarteron [Quart, quarte]

Le quarteron (ou quart, ou quarte, all. Viertel, ital. staio) était la plus importante mesure de capacité pour les grains utilisée dans le commerce, variable selon les régions. En Suisse occidentale, Vaud et Fribourg connaissaient le quarteron (10-20 l), Genève le quart (env. 20 l), l'Ajoie et le Jura la quarte (26-34 l), chacune de ces mesures étant divisée en 6, 7 ou 8 émines. Dans les pays germanophones, le Viertel était répandu de l'Allemagne du Sud aux Grisons et du Napf au Vorarlberg. Dans les zones céréalières du Plateau, il valait 16 à 27 l, dans l'espace alpin 29 à 38 l. Il se divisait différemment selon les régions: à Zurich et en Suisse orientale, le Viertel correspondait à 4 Vierlinge (Quart), 16 Mässli ou 9 Immi (Emine), en Argovie à 4 Vierlinge ou 9 Immi, à Glaris à 4 Köpfe (Coupe) ou 16 Mässli, aux Grisons à 4 Quartane (Quartanée) ou 16 Mässli; dans la campagne bâloise, à Lucerne et en Suisse centrale, à 12, 13, 14, 15 ou 16 Becher (Pinte). Le Tessin et le val Bregaglia employaient le staio de 15 à 30 l, le val Poschiavo le staro de 8,5 l. Le staio comptait soit 4 quarti de 4 quartini, soit 2 mine de 8 ottone, et le staro 8 quartari. Le quarteron du commerce était une fraction des grosses mesures employées pour les transports. De 8 à 12 quarterons faisaient un sac; 4 quarts une coupe (broc), 5 quartes un sac et 4 Viertel un Mütt (Muid). Des valeurs voisines étaient le Mäss (Bichet) et le fichelin de l'espace Berne-Soleure-Fribourg-Valais, le boisseau ou le pénal dans l'évêché de Bâle et le setier en ville de Bâle. Ces mesures furent unifiées au XIXe s. Vaud opta pour un quarteron de 13,5 l en 1822; le Tessin pour un staio de 18,28 l en 1826 et la Suisse alémanique pour un Viertel de 15 l en 1838. En 1851, le Viertel ou quarteron de 15 l devint l'unité de capacité pour les grains dans toute la Suisse. Le Viertel était en outre une mesure de superficie, correspondant dans ce cas à un quart de Juchart (Pose). Egalement employé pour les liquides, il correspondait alors à un dixième d'Ohm dans le Rheintal saint-gallois, à un seizième de Saum dans le reste de la Suisse orientale et à un sixième de Saum à Zurich. Au Tessin, le staio était une mesure pour le vin (11 à 20 l), valant 8 à 22 pinte; le staro du val Poschiavo se divisait en 15 boccali. Toutes ces mesures disparurent lors de l'entrée en vigueur du système métrique en 1877 (Poids et mesures).


Auteur(e): Anne-Marie Dubler / LH