12/02/2014 | communication | PDF | imprimer | 

Stierva

Comm. GR, cercle d'Alvaschein, distr. de l'Albula. Village groupé surplombant la vallée inférieure de l'Albula. Vers 840 Seturiuo, all. Stürvis (nom officiel jusqu'en 1943). 179 hab. en 1850, 150 en 1900, 150 en 1950, 128 en 2000. Sur l'alpage de Tiragn (1600 m), on a découvert en 1984 des résidus de fonte de minerai de fer datant de 1800 av. J.-C. Aux XIIe-XIIIe s., S. était situé à la limite des terres des barons de Vaz et de l'Oberhalbstein, appartenant au domaine temporel de l'évêque de Coire, raison pour laquelle les premiers érigèrent, vers 1275, le château de La Tor (toujours habité au début du XXIe s.), qui fut la résidence des seigneurs de Stürffis (mentionnés pour la première fois en 1312, éteints au XVe s.). L'actuelle église gothique Sainte-Marie-Madeleine fut construite en 1521 sur les fondations d'édifices plus anciens, attestés vers 840, en 1290 et en 1357. S. releva après 1356 du territoire de l'évêque et, avec Mutten de 1552 à 1851, de la haute juridiction d'Obervaz, partie de la Ligue de la Maison-Dieu. Jusque vers 1950, S. fut un village agricole qui tirait également un important profit de l'exploitation forestière. Les étables de trois mayens (autrefois pâturages de printemps), ainsi que d'autres sur l'Alp da S., ont été transformées en maisons de vacances. A partir de 1950, le nombre d'exploitations diminua, mais l'agriculture put se maintenir grâce aux améliorations foncières (apr. 1960) et aux jeunes paysans. Cercle scolaire avec Mon et Salouf (cycle primaire à S.). Au début du XXIe s., le romanche était menacé.


Bibliographie
MAH GR, 2, 1937, 310-320
– J.L. Muraro, Untersuchungen zur Geschichte der Freiherren von Vaz, 1972
– U. Clavadetscher, «Ausgrabungen in der Pfarrkirche St. Maria Magdalena in Stierva», in Geschichte und Kultur Churrätiens, éd. U. Brunold, L. Deplazes, 1986, 147-180
– G.P. Thöni, «Eine prähistorische Verhüttungsanlage», in Der Bergknappe, 1991, no 57, 7-18; no 58, 9-13

Auteur(e): Gion Peder Thöni / FP