19/06/2007 | communication | PDF | imprimer | 

Gaiserwald

Comm. SG, région Saint-Gall et comm. bourgeoise. Séparée par la Sitter de la ville de Saint-Gall, dont elle est un faubourg, elle comprend les villages de Sankt Josefen, Abtwil (siège de l'administration communale) et Engelburg. 1282 Gaiserwalt. Il n'y a pas de localité du nom de G. 1269 hab. en 1850, 2508 en 1900, 2173 en 1941, 2396 en 1950, 2319 en 1960, 7495 en 2000.

Le territoire fut déboisé et mis en valeur par l'abbaye de Saint-Gall. Au XIIe/XIIIe s., on y trouvait déjà un habitat dispersé ainsi que les châteaux d'Aetschberg et de Spisegg, ceux d'Altmeldegg et Neumeldegg ne datant que des XIIIe et XIVe s. Les fermes et les hameaux de G. vor und hinter dem Tobel ("devant et derrière le ravin de la Sitter") firent partie jusqu'au XVIIe s. de la paroisse de l'abbaye de Saint-Gall. En 1660, sous l'abbé Gallus Alt, une église paroissiale fut construite; elle sera démolie en 1960 et remplacée par une chapelle. Le groupe de maisons autour de l'église s'appela d'abord Hofacker, puis Sankt Josefen. Depuis 1905, la paroissiale se trouve à Abtwil. Jusqu'en 1798, G. constituait une capitainerie du bailliage du gouverneur abbatial. Lors de la création du nouveau canton en 1803, G. fut rattaché au district de Rorschach, de 1831 à 2002 à celui de Gossau.

Jusqu'au milieu du XIXe s., l'économie était dominée par l'agriculture, les cultures maraîchères et fruitières et l'élevage, dont les produits étaient vendus au marché de Saint-Gall. La broderie, pratiquée à domicile ou en fabrique, connut un important essor à partir de 1860. La commune comptait à la fin des années 1880 340 machines à broder, exploitées par quinze industriels et quarante-deux artisans indépendants. Durant le même temps, le secteur primaire passa de plus en plus à l'économie laitière (103 agriculteurs et 9 fromagers et laitiers en 1889). Les fabriques de la vallée de la Sitter et les exploitations artisanales de la ville de Saint-Gall fournissaient également des emplois aux habitants. Depuis 1925, des courses régulières de car postal relient la commune à Saint-Gall.

La proximité de la nature et l'abondance de terrain constructible à prix avantageux ont donné naissance dès 1960 à de nouveaux quartiers résidentiels qui ont favorisé l'artisanat local, mais surtout intensifié le trafic pendulaire en direction de Saint-Gall (plus de deux tiers de navetteurs en 2000). Cette évolution a nécessité une extension des infrastructures. Un complexe scolaire pour les classes secondaires supérieures a été construit en 1987-1990. La création en 1986 d'un parc de loisirs par la Migros est à l'origine de nouvelles nuisances. Autrefois paysanne et pauvre, G. est devenue une commune d'agglomération peuplée en majorité de citadins de la classe moyenne.


Bibliographie
– E. Ziegler, Gaiserwald in alten Ansichten, 1983 (21996)
– D. Studer, Ortsbildinventar der Gemeinde Gaiserwald, 1990
– E. Ziegler, éd., Gaiserwald, 2004

Auteur(e): Ernst Ziegler / LA