Oberbüren (SG)

Comm. SG, région de Wil, sur la Thur et la Glatt, formée en 1803 des paroisses d'O. et Niederwil, ainsi que du village de Durstudlen (appelé aussi Thurstuden, rebaptisé Sonnental en 1880) dans la paroisse de Henau. 745 Chiperativilare (Gebertschwil), 817 ad Purias. 1597 hab. en 1850, 1753 en 1900, 1977 en 1950, 3946 en 2000. Etablissement celtique à Glattburg; monnaies romaines près d'Ufhofen, à Sonnental et à Glattburg. Une église est mentionnée en 905; elle est aujourd'hui dédiée à saint Ulrich. Les deux forteresses de Glattburg (sur la Glatt et sur la Thur) ainsi qu'un château fort à O. remontent au Moyen Age. A cette époque, le territoire de la paroisse d'O. appartenait aux Schenk von Glattburg et aux Schenk von Landegg. Après 1473, il passa progressivement aux Schenk von Kastel; la localité fut dotée d'un coutumier en 1481. L'abbaye de Saint-Gall fit l'acquisition de Glattburg et Billwil au nord de la Thur (1649), de la seigneurie justicière au sud de la Thur (1736) et attribua dès lors O. au bailliage de Wil. Glattburg est le siège de l'abbaye de Sankt Gallenberg depuis 1781. Les fermes isolées de la juridiction de Niederwil (bailliage d'Oberberg) relevaient de Gossau au spirituel, des Giel von Glattburg au temporel. Dans ce territoire se trouvaient des possessions de l'hôpital du Saint-Esprit de Saint-Gall et, jusqu'au XVe s., des biens du bailliage libre d'Oberuzwil. La juridiction de Niederwil (aussi appelée Gebertschwil) reçut un coutumier de Rudolf Giel en 1466; elle fut vendue à l'abbaye de Saint-Gall en 1486. Après la construction de l'église (1732), la localité adopta le nom de la juridiction de Niederwil. Durstudlen fut acheté par l'abbaye de Saint-Gall en 1482; réuni à Lenggenwil pour former une juridiction, il fut doté d'un coutumier en 1495.

Le prince-abbé Beda Angehrn fit construire la route Saint-Gall-Wil (1776-1777), ainsi que le pont sur la Thur et une auberge (Thurhof). Le village eut son école après 1711, Niederwil en 1732, Durstudlen en 1808 (commune scolaire jusqu'en 1916). En 1997, les communes scolaires d'O., Niederwil et Niederbüren fondèrent un centre d'enseignement secondaire. L'agriculture prédomina jusqu'au XIXe s., avec cultures en bloc dans les fermes isolées et par rotation triennale à O. et Durstudlen. Les bourgeois de ces lieux jouissaient de privilèges relatifs au droit d'usage des biens communaux du bord de la Thur et de la forêt du Bürerwald; depuis le XIXe s., ils appartiennent au syndicat d'exploitation de la Thur et à celui du bois de chauffage. Le passage à l'économie laitière se fit à partir de 1850. Le partage des domaines agricoles conduisit à l'apparition de hameaux autour des fermes isolées. L'établissement de bains froids de Bad Buchental, premier du genre en Suisse orientale, fut inauguré en 1843, mais détruit par le feu en 1912. Des incendies ravagèrent le château d'O. (1732), 31 maisons à O. (1849) et le pont de la Thur (1885). Après 1870, la broderie remplaça le tissage à domicile, et les fabriques d'Uzwil devinrent d'importantes pourvoyeuses d'emploi. Le marais de Niederwil fut assaini en 1945-1946, des améliorations foncières effectuées entre 1961 et 1982. L'ouverture de l'autoroute A1 en 1969 entraîna un essor démographique. La firme Ing. Dipl. Fust SA (fondée en 1966) a son siège à O.; active dans toute la Suisse, elle a été rachetée par le groupe Coop en 2007. En 2000, de nombreux habitants d'O. travaillaient à Saint-Gall, Uzwil ou Gossau.


Bibliographie
– J. Stähelin, Geschichte der Pfarrei Oberbüren, 1933
– M. Kaiser, éd., Benediktinerinnen-Abtei St. Gallenberg in Glattburg bei Oberbüren, 2004
– R. Lehner, éd., 1857-2007: eine Zeitreise durch Niederwils Vergangenheit, 2007

Auteur(e): Markus Kaiser / VW