No 1

Coubertin, Pierre de

naissance 1.1.1863 à Paris, décès 2.9.1937 à Genève, bourgeois d'honneur de Lausanne (1937). Convaincu de l'importance de l'éducation physique alliée à la culture, cet aristocrate rallié à la France républicaine s'oriente vers la propagation du sport par ses écrits et par la fondation de nombreuses sociétés. Il crée le Comité international olympique en 1894, qu'il préside de manière autocratique de 1896 à 1925. Grand admirateur de Lausanne, il s'y installe dès 1915 et y transfère le siège du CIO. Il fera de la Suisse sa seconde patrie. Brouillé avec le CIO auquel il reproche une attitude trop complaisante envers le sport commercial, C. crée plusieurs institutions pour propager ses idées de réforme pédagogique basée sur le sport: Union pédagogique universelle (1925), Musée et Bibliothèque olympiques (1925), Bureau international de pédagogie sportive (1928). Il veut faire de l'olympisme épuré une sorte de religion universelle et tente, sans grand succès, de gagner à ses utopies les milieux politiques et universitaires suisses. Le financement de ses nombreuses activités et quelques placements malheureux le mettent dans une gêne financière croissante. Pour vivre, il doit compter sur la générosité de quelques amis et de la municipalité de Lausanne qui subventionne certaines de ses entreprises.


Oeuvres
– N. Müller, éd., Textes choisis, 3 vol., 1986 (avec bibliogr. des œuvres)
Fonds d'archives
– Fonds, Musée olympique, Lausanne
Bibliographie
– Ch.Gilliéron, Les relations de Lausanne et du mouvement olympique à l'époque de Pierre de Coubertin, 1894-1939, 1993
– P. Cholley, Pierre de Coubertin, la deuxième croisade, 1996

Auteur(e): Karel Wendl, Marco Marcacci