Wettswil am Albis

Comm. ZH, distr. d'Affoltern. Village à l'extrémité nord-est de la cuvette de Bonstetten. 1184 Wettesweilare, Wettswil jusqu'en 1976. 11 feux en 1467, 147 hab. en 1634, 264 en 1772, 317 en 1836, 321 en 1850, 318 en 1900, 389 en 1950, 3366 en 1980, 3784 en 2000. Deux fours à tuiles romains, découverts en 1839 à la Josenmatt, ont été fouillés par le service archéologique cantonal en 1992. Un graffito sur une tuile (IIe s. apr. J.-C.) donne les noms du propriétaire de l'exploitation, du fermier et d'un esclave qui y travaillait. Une villa romaine se trouvait au lieudit Heidenchile. La haute juridiction sur W., exercée par les Habsbourg au bas Moyen Age, passa à la ville de Zurich en 1415. En 1466, l'abbaye d'Engelberg, principal seigneur foncier, remit en fief la basse justice à Heinrich Effinger, conseiller de Zurich. Ces droits furent cédés vers 1533 par les Effinger à la ville de Zurich, qui intégra W. dans le bailliage intérieur de Bonstetten en 1538. La formation de la commune est attestée par les taxes d'admission à la bourgeoisie, d'un montant de trois livres, mentionnées dans le coutumier de la juridiction de W. (1468). En 1545, 1590 et 1603, ces taxes augmentèrent en raison de l'accroissement de la population. Après 1800, W. constituait une commune civile (Zivilgemeinde) au sein de la commune de Stallikon, dont elle se sépara en 1831. W. fit partie de la paroisse de Stallikon dès le Moyen Age. En 1782, le Conseil de Zurich autorisa la commune à exploiter une tuilerie et un four à chaux, d'abord pour une durée limitée à six ans. La production de tuiles, qui s'effectuait à partir de gisements d'argiles locaux, fut intensifiée et mécanisée au XIXe s. La ligne de chemin de fer Zurich-Affoltern-Zoug (halte de Bonstetten-W.) fut inaugurée en 1864. Des cars postaux assurent la liaison avec Zurich depuis 1968. A la suite de son intégration dans l'agglomération zurichoise, W. compte parmi les riches communes du Knonaueramt, avec un fort taux de pendulaires (80 % en 2000).


Bibliographie
– B. Schneider, Aus 800 Jahren Wettswiler Geschichte, 1984
– M.A. Speidel, «Ein römischer Ziegel mit Ritzinschrift aus dem Ziegelbrennofen Josenmatt bei Wettswil», in Archäologie im Kanton Zürich, 1993-1994, 1996, 193-198

Auteur(e): Martin Illi / MBA