19/01/2010 | communication | PDF | imprimer

Mogelsberg

Ancienne comm. SG, région du Toggenbourg, formant depuis sa fusion en 2009 avec Brunnadern et Sankt Peterzell la comm. de Neckertal. Sillonné de vallées, le territoire de M. comprend, outre le village du même nom, les localités de Dieselbach, Nassen, Hoffeld, Necker, Ebersol, Furth et Dicken ainsi que des hameaux et des fermes isolées. 1152 Magoldesberch. 2669 hab. en 1831, 2841 en 1850, 3097 en 1888, 2777 en 1900, 2315 en 1941, 2485 en 1950, 1809 en 1980, 2261 en 2000. Les abbayes de Saint-Gall, Magdenau et surtout Sankt Johann figuraient parmi les propriétaires fonciers. Les seigneurs de M. (mentionnés en 1242), ministériaux des Toggenbourg et de l'abbé de Saint-Gall, quittèrent les lieux par la suite. Sankt Johann détenait le patronage de l'église, originairement dédiée à saint Nicolas (mentionnée en 1275). L'abbaye fut évincée par les comtes de Toggenbourg, qui au XIVe s. considéraient M. comme leur bien. Après l'extinction de la lignée masculine des Toggenbourg (1436), l'un des héritiers, Hildebrand de Rarogne, se fit enterrer à M. (1459). La commune constituait une basse juridiction avec des localités environnantes. Les domaines situés au nord-est (notamment Dieselbach) relevaient de la juridiction de Magdenau. M. passa en 1468 au prince-abbé de Saint-Gall (bailliage du Toggenbourg).

Le village adhéra à la Réforme après 1528. L'église, mixte dès 1567, fut remplacée par un nouvel édifice en 1810. En 2000, 52% des habitants étaient protestants, 32% catholiques. La céréaliculture dominait: moulins sur l'Aach, près de Hoffeld et Furth. Le travail à domicile du coton se répandit dès le XVIIIe s. Des fabriques de broderie virent le jour vers 1850 à Necker, Furth et Dicken (450 machines à broder en 1890), tandis que l'élevage et la production laitière supplantèrent la céréaliculture. L'aménagement du réseau routier démarra après 1810. Des entreprises artisanales remplacèrent l'industrie textile après 1918. M. comptait en 2001 près de 110 exploitations agricoles et 100 petites entreprises artisanales. L'école secondaire de Necker (1865) est administrée conjointement par M. et les communes voisines dès 1920. Grâce au raccordement à la ligne ferroviaire Saint-Gall-Wattwil en 1910, M. se transforma en lieu de randonnées et en station de cure d'air. La commune tenta de relancer le tourisme qui traversa une grande crise après la fin de la Deuxième Guerre mondiale, avec la construction d'un centre sportif et de vacances en 1984.


Bibliographie
– J.G. Früh, Beschreibung meiner Heimat- und Wohngemeinde Mogelsberg, 1909
– H. Anderegg et al., Mogelsberg, 1999

Auteur(e): Beat Bühler / EVU