Jonschwil

Comm. SG, région de Wil, comprenant les villages de J. et de Schwarzenbach (mentionné en 779), les hameaux de Bettenau (772 Betinauvia) et d'Oberrindal, ainsi que plusieurs fermes isolées. 796 Johannisvilare, 1282 Jonswiler. 867 hab. en 1819, 1307 en 1850, 1201 en 1900, 1383 en 1950, 1708 en 1970, 3134 en 2000. Dès le haut Moyen Age, l'abbaye de Saint-Gall possédait la plus grande partie des terres, qu'elle remettait en fief à des nobles. Les paysans libres formaient une centenie. Un monastère existe au Xe s. (probablement un couvent privé de la famille de Notker le Bègue, qui possédait des terres dans les environs). La culture des céréales constituait la principale ressource (moulin attesté en 1271). Des châteaux forts se dressaient sur les terres de Feldegg, Burg et Wildberg (mentionné en 1224). Au XVe s., il y avait notamment les basses juridictions de Schwarzenbach et de Rindal, et la juridiction libre de Thurlinden. Un coutumier, mentionné en 1556, réglait la vie locale. Le patronage de l'église paroissiale (dédiée à saint Martin, mentionnée en 814, reconstruite entre 1866 et 1870) appartenait à l'abbaye de Saint-Gall. La paroisse comprenait également Oberuzwil et Bichwil. En 1527, le curé Achilles Thalmann prit parti pour la Réforme et fut le premier doyen du synode du Toggenbourg. Dès 1541, l'église paroissiale fut utilisée paritairement par les deux confessions. En 1771, les protestants purent créer une paroisse à Oberuzwil. En 1803, J. et Schwarzenbach se réunirent pour former la commune de J. Des camps d'exercice de l'armée fédérale furent organisés à plusieurs reprises près de Schwarzenbach (par exemple en 1824). Grâce à la gare de Schwarzenbach, construite en 1855, J. est reliée à la ligne ferroviaire Zurich-Saint-Gall. Le 9 avril 1859, un incendie détruisit à Schwarzenbach trente-cinq maisons et la chapelle. Heinrich Federer, chapelain et écrivain, vécut à J. de 1893 à 1899. Au XIXe s., à côté des ateliers de broderie à domicile, quelques fabriques de textiles plus importantes s'installèrent dans la commune. L'industrie du bois s'implanta dès 1918. Des entreprises métallurgiques et des ateliers de constructions mécaniques furent créés vers 1970. Des travaux d'amélioration foncière furent entrepris de 1956 à 1977 (sur une surface de 1021 ha). Le centre scolaire secondaire de Degenau, au nord-ouest de J., fut ouvert en 1995. En 2000, les secteurs secondaire et tertiaire offraient chacun environ deux cinquièmes des emplois.


Bibliographie
Jonschwil, 1986
Jahrbuch der politischen Gemeinde Jonschwil, 3 vol., 1991-1993

Auteur(e): Beat Bühler / MBA