18/04/2007 | communication | PDF | imprimer

Flawil

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. SG, région du Toggenbourg. Village-rue comprenant le village de F. (858 Flawilare marcho), le hameau voisin de Botsberg, les localités d'Alterswil (858 Altiricheswilae), Grobenentschwil, Langenentschwil, Raschberg, Egg, Oberglatt (731 villa Clata, 1316 Obren Glat) et Burgau (964 Purchouva), ainsi que de nombreuses fermes isolées. La vallée de la Wissbach et la Glatt constituent la frontière nord-est de la commune, qui sépare l'Untertoggenburg du Fürstenland. 2233 hab. en 1837, 2664 en 1850, 4878 en 1890, 4873 en 1900, 6502 en 1950, 9320 en 2000.

Au haut Moyen Age, il existait sur le territoire de F.-Uzwil des communaux qui furent séparés par une frontière vers 850. Alterswil (858) et Wolfertswil (907) en faisaient partie. La plupart des terres appartenaient à l'abbaye de Saint-Gall. Mention d'une auberge à Oberglatt (885). Au XVe s., le village et ses environs constituaient la juridiction de F., fief de la famille noble Giel von Glattburg qui fut racheté par le prince-abbé de Saint-Gall (1486). La chapelle de F., mentionnée pour la première fois en 1178, dont la juridiction appartenait aux comtes de Toggenbourg, revint à l'abbaye de Sankt Johann (1429), puis, après avoir changé de mains en 1544, à la principauté abbatiale de Saint-Gall (1556). Oberglatt, Raschberg et Alterswil faisaient partie de la juridiction de Magdenau. Burgau, avec son vieil hôtel de ville datant de 1639, l'une des plus anciennes maisons à colombage du canton, constituait une juridiction à part avec Mülleregg (auj. Tal).

L'église paroissiale se trouvait à Oberglatt. Mentionnée en 1316, son patronage revint à différents nobles, puis au couvent de Magdenau (dès 1363) et à l'abbaye de Saint-Gall (dès 1597). Première mention d'un prêtre à Oberglatt en 1257. La paroisse d'Oberglatt fut incorporée à l'abbaye de Magdenau en 1388. La majorité des habitants de F. se rallia à la Réforme en 1528 et l'église d'Oberglatt devint mixte en 1597. Simultanément, en 1605, la commune comptait 234 protestants et 33 catholiques de sexe masculin. En 1771, l'église d'Oberglatt, reconstruite en 1785, revint aux protestants, alors que la chapelle Saint-Laurent à F. fut élevée au rang de paroissiale par les catholiques. De nouvelles églises furent érigées en 1844 et en 1935. Avec la construction dans le village d'un nouvel édifice de culte (1911), le centre ecclésiastique de la paroisse protestante se déplaça d'Oberglatt à F.

En 1448, il y avait à F. une auberge, une forge et un fournil. L'existence de moulins est attestée à F. (1341) et à Mülleregg (1429). Présence de vignes et d'une culture fruitière diversifiée en 1609 (cerisiers, pommiers, poiriers). Etablissement d'un plan cadastral à Burgau (1613). Dès le XVIIe s., quelques familles se consacrèrent au transport de marchandises à l'échelon interrégional. Sous l'Helvétique, les villages et hameaux des environs de F. furent rattachés à la commune de Flohweil, qui devint le chef-lieu du district du même nom, dans le nouveau canton du Säntis. En 1803, création de la commune politique de F. comprenant F., Burgau et Oberglatt. De 1831 à 1861, les citoyens du district se réunissaient à F. pour élire leurs députés au Grand Conseil. En 1836, eut lieu à F. un rassemblement populaire de Suisses orientaux qui réclama notamment une réforme de la Confédération.

Au XIXe s., la commune connut un développement industriel rapide grâce à l'industrie textile. Le tissage manuel y fut florissant de 1830 à 1850. En 1852, la firme Egli et Wagner introduisit les premières machines à broder à la main, remplacées dès 1861 par les machines à broder (339 machines à F. en 1878). La ligne ferroviaire Zurich-F., inaugurée en 1855, fut prolongée jusqu'à Saint-Gall en 1856. Malgré les crises, l'industrie textile parvint à se maintenir. La Flawa (industrie suisse du pansement et de l'ouate) s'installa à F. en 1914. A l'apogée de la broderie (entre 1880 et 1920) le nombre d'habitants doubla presque. On construisit alors de nombreuses maisons en style Art nouveau, souvent équipées d'un local consacré à la broderie au rez-de-chaussée, ainsi que d'imposantes villas d'industriels. Depuis 1960, F. abrite diverses entreprises industrielles spécialisées surtout dans l'usinage des métaux, la construction de machines et d'appareils, l'alimentation (fabrique de chocolat Munz), les instruments techniques de laboratoire (Büchi Labortechnik AG). Le secteur textile fut obligé de se restructurer sur le long terme. Ainsi l'entreprise Habis-Textil AG, créée en 1857, qui comptait 170 employés, dut abandonner sa production en 1995. F. abrite une école secondaire depuis 1852, à laquelle on rattacha l'école cantonale d'agriculture (1922). L'hôpital communal, fondé en 1882, fonctionne comme hôpital régional depuis 1987. Ouverture d'un musée local (1989).


Bibliographie
– J. Leutwyler, Flawil in Wort und Bild, 21980
Flawil, 1994

Auteur(e): Beat Bühler / UG