29/04/2004 | communication | PDF | imprimer | 

Bertschikon

Comm. ZH, distr. de Winterthour, comprenant aujourd'hui plus de trente villages, fermes et hameaux, à la frontière de la Thurgovie. Création de l'Helvétique, la commune ne fut pleinement établie qu'en 1882. Elle est formée des sept communes civiles (dissoutes en 1928) de B., Gundetswil, Kefikon (partie zurichoise), Liebensberg, Stegen, Gündlikon et Zünikon. 1255 Bersinkon. Gündlikon: 774 Cundilinchova (?), 1162 Gundilinchova. 823 hab. en 1836, 949 en 1850, 643 en 1900, 720 en 1950, 985 en 2000.

Vestiges romains au Ziegelacker. La toponymie indique une colonisation des VIIe/VIIIe s. Au bas Moyen Age, la plupart des terres et droits seigneuriaux appartenaient aux Kibourg, aux Habsbourg, aux abbayes de Saint-Gall et de Reichenau. Les haute et basse justices sur le village même de B. et sur quelques domaines passèrent en 1471 des Habsbourg à Zurich, qui les réunira à la seigneurie de Hegi, acquise en 1587, pour former le bailliage de Hegi. La moitié zurichoise de Kefikon n'appartient à B. que depuis 1798. Au spirituel, B. dépend en partie de Gachnang, en partie (Gündlikon et Zünikon) d'Elgg. Le règlement de la bourgeoisie de Gundetswil (1636) permet de voir comment se forment les communes à la fin du Moyen Age et au début de l'époque moderne. En 1850, la commune comptait 118 paysans et 53 ouvriers de l'indiennerie d'Islikon, village thurgovien voisin. L'absence de centre et la faiblesse du pouvoir communal ont freiné le développement de B., mal raccordé aux transports publics et manquant d'infrastructures locales. Ainsi, ce n'est qu'en 1958 que les cinq services des eaux ont fusionné. La délimitation d'une zone à bâtir à Gundetswil a renforcé le rôle résidentiel d'une commune qui devient semi-agraire (le secteur primaire offrait 43% des emplois en 1990; 68% des personnes actives travaillaient à l'extérieur).


Bibliographie
MAH ZH, 8, 1986, 272-286

Auteur(e): Martin Illi / PM