Bianchi-Giovini, Aurelio

naissance 25.11.1799 (Angelo Bianchi) à Côme, décès 16.5.1862 à Naples, cath., de Côme. Fils de Francesco Bianchi et de Maria Zoini. ∞ Maria Bellasi de Mendrisio. Journaliste italien au style très efficace, B. s'engagea activement dans les affaires politiques du Tessin, où il s'était établi en 1830. Rédacteur de l'Ancora (1831-1832), journal de tendance modérée et du Repubblicano della Svizzera Italiana (1836-1837), organe des libéraux. Dans les colonnes de ce dernier, il engagea une vive polémique anticléricale qui déboucha sur de nombreux procès pénaux. Auteur d'ouvrages historiques comme la Biografia di Fra' Paolo Sarpi (1836). La violence de son anticléricalisme lui valut l'expulsion du canton (1839). B. se réfugia d'abord à Grono, puis à Zurich; ensuite il s'établit à Milan et à Turin, où il dirigea les journaux Opinione (1848-1852) et Unione (1853), tout en continuant ses polémiques contre l'Eglise. Il se montra critique envers les républicains mazziniens et il favorisa la politique piémontaise de Cavour.


Bibliographie
– M. Bottiglioni-Barrella, Un dimenticato del nostro Risorgimento Aurelio Bianchi-Giovini, 1951
DBI, 10, 60-63
– F. Mena, Stamperie ai margini d'Italia, 2003

Auteur(e): Carlo Agliati / PS