18/11/2010 | communication | PDF | imprimer

Oberhelfenschwil

Comm. SG, région du Toggenbourg, sur les hauteurs séparant les vallées de la Thur et du Necker, comprenant le village d'O., exposé au sud, et les hameaux de Wigetshof, Oberwil, Metzwil, Wasserfluh, Rennen, Winzlisau, Utenwil, Schwanden et Füberg, disséminés à l'est et à l'ouest de la ligne de partage des eaux. 882 Helfoltiswilare, 1515 Oberhelfenschwil. 1196 hab. en 1827, 1872 en 1850, 1079 en 1900, 982 en 1950, 1456 en 2000. Le long de la crête, le territoire fut occupé précocement par les Alamans. Déjà propriétaire d'une partie des terres, l'abbaye de Saint-Gall acquit en outre celles des comtes de Toggenbourg en 1468 et celles de l'abbaye d'Alt Sankt-Johann en 1555; elle attribua O. à la juridiction de Neckertal. Au lieudit Füberg se trouvait un château fort dont il ne reste aucun vestige; on voit encore les ruines des châteaux de Rüdberg, sur la Thur près de Laufen, et de Neu-Toggenburg (mentionné en 1270), sur la route du col de la Wasserfluh. O. fit partie de la commune de Krinau sous la République helvétique (1798-1803), puis devint une commune (distr. de Neutoggenburg de 1831 à 2002). Les territoires de Sankt Loretto, Hof et Blatten furent cédés à Lichtensteig en 1874. L'église, dédiée à Notre-Dame, saint Denis et saint Jacques, mentionnée en 1336, servit au culte protestant dès 1528, puis aux deux confessions dès 1534. L'économie est bien équilibrée, entre agriculture, sylviculture, tourisme favorisé par la rareté du brouillard (camping, ski), services (clinique), artisanat et petite industrie (surtout construction et métallurgie). Un pont couvert en bois traverse le Necker près d'Aachsäge depuis 1849. O., Brunnadern, Mogelsberg et une partie de Ganterschwil forment ensemble la commune scolaire de Neckertal depuis 2005.


Bibliographie
– H. Büchler, Das Toggenburg in alten Ansichten vom 17. bis 19. Jahrhundert, 1975
– J. Kalousek, 1100 Jahre Oberhelfenschwil, 1982

Auteur(e): Hans Büchler / EVU