04/11/2010 | communication | PDF | imprimer | 

Nesslau

Ancienne comm. SG, région du Toggenbourg, réunie en 2005 à la comm. de Krummenau pour former la comm. de N.-Krummenau. Le village de N. avec les fermes et hameaux de Lutenwil, Krümmenschwil, Büel, Schneit, Laad et Schlatt (qui formait jusqu'à la fusion une enclave dans la commune de Krummenau) est situé sur les deux rives de la Thur, entre le Speer et le Stockberg. 1178 Mezellouo, 1261 Nesselove, ze dem Wassere, 912 Lutherraheimara (Lutenwil). 2700 hab. en 1827, 2374 en 1850, 2137 en 1900, 2073 en 1950, 2001 en 2000. N., dont l'origine probable est la réunion des deux domaines de N. et Zum Wasser, formait avec Lutenwil et Riet la juridiction de Zum Wasser, alors que le territoire communal de la rive gauche de la Thur était soumis à la juridiction de Thurtal. En 1261, le chevalier Heinrich de Kempten vendit à l'abbaye d'Alt Sankt Johann l'ensemble de ses propriétés ainsi que les droits de justice sur N. En 1555, Alt Sankt Johann fut réunie à l'abbaye de Saint-Gall, déjà en possession de la juridiction de Thurtal. Les habitants de la juridiction de Zum Wasser reçurent ainsi les mêmes droits que les autres sujets de l'abbaye. La commune de N. fut créée en 1803; elle fut le chef-lieu du district d'Obertoggenburg de 1831 à 2002. La chapelle de N. est mentionnée en 1178 et l'église en 1261; elle fut incorporée en 1513 à l'abbaye d'Alt Sankt Johann. N. adopta la Réforme en 1528, mais la messe fut réintroduite en 1595. Après une résistance initiale, l'église servit aux deux confessions (simultaneum) de 1602 à 1806, lorsque les catholiques de N. et Krummenau furent affectés à la paroisse de Neu Sankt Johann, qui venait d'être fondée. L'école secondaire de N.-Krummenau fut ouverte en 1859. Le terminus du chemin de fer lac de Constance-Toggenbourg est depuis 1912 à N., qui est également le point de départ de la ligne postale vers Buchs (SG) par la Schwägalp et Wildhaus. Son économie repose sur l'agriculture, l'exploitation des alpages et forêts, ainsi que sur le petit artisanat. Des sentiers pédestres longent la Thur vers les cascades du Giessenbach et les réserves naturelles de Wolzenalp et Bläss-Chopf. Un pont de bois couvert traverse la Wiss Thur à la frontière avec Stein (SG). Piscine couverte, installations de ski, musée local (depuis 1997).


Bibliographie
– J. Wagner, Die Gemeinde Nesslau gestern und heute, 1991
– G. Bösch, Nesslau, Neu St. Johann, 1996

Auteur(e): Hans Büchler / OME