• <b>Abaque</b><br>Exemples de calculs sur l'abaque  © 2010 DHS et Marc Siegenthaler, Berne.

Abaque

Connu dès l'Antiquité, l'abaque (ou table de compte) facilite les quatre opérations arithmétiques. Il se répandit au nord des Alpes au XIIIe s., dans l'administration des seigneuries laïques et ecclésiastiques et chez les marchands. Nos musées conservent quelques-uns de ces objets, courants dans les hôtels de ville suisses au bas Moyen Age et au début des Temps modernes. Sur l'abaque figurent des lignes pour les unités, dizaines, centaines, etc.; on y place des jetons. Dans l'interligne, un jeton en vaut cinq de la rangée inférieure. En cas de besoin, on notait en bout de ligne l'abréviation des mesures ou des monnaies locales. Les milieux populaires connaissaient sans doute aussi cette méthode de calcul, dont l'usage se perdit au début du XIXe siècle.

<b>Abaque</b><br>Exemples de calculs sur l'abaque  © 2010 DHS et Marc Siegenthaler, Berne.<BR/>
Exemples de calculs sur l'abaque


Bibliographie
– C. Martin, «Deux tables de compte valaisannes», in Ann. val., 1962, 405-418 (avec liste des abaques conservés)
– W. Hess, «Rechnung Legen auf den Linien», in Städtisches Haushalts- und Rechnungswesen, éd. E. Maschke, J. Sydow, 1977, 69-82
– A. Schärlig Compter avec des jetons, 2003
– A. Schärlig Compter du bout des doigts, 2006

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / PM