Schmerikon

Comm. SG, région de See-Gaster, à l'embouchure du canal de la Linth dans le lac de Zurich. 741 Smarinchova. 388 hab. en 1744, 988 en 1850, 1120 en 1900, 1671 en 1950, 3182 en 2000. Propriété de l'abbaye de Saint-Gall dès 744, puis du chapitre de chanoinesses de Schänis dès 1045, S. fit partie du comté d'Uznach, qui releva des Toggenbourg du XIIIe s. à 1437, avant de devenir un bailliage commun de Schwytz et Glaris (1437, puis 1469-1798). Une communauté villageoise est citée en 1251. Elle obtint en 1363 les droits de bac, de péage et de pêche. Elle disposa d'un amman de 1390 à 1450. La charte octroyée par Petermann de Rarogne en 1442 confirma la liberté de mariage et d'établissement, régla les usages en matière de vente et de succession et accorda une certaine autonomie administrative et fiscale. Le village fut détruit en 1444 lors de la guerre de Zurich. Sa situation favorable (sur le lac et sur le chemin de pèlerinage d'Einsiedeln) stimula son économie (navigation, plusieurs auberges dont celle zum Hirzen). La pêche, la vigne, le commerce du charbon de bois et spécialement les carrières du Buchberg (comm. Tuggen), acquises par S. dès 1420, offrirent d'autres sources de revenus jusqu'au XIXe s. Au spirituel, S. relevait au Moyen Age d'Eschenbach et d'Uznach, mais eut dès le XVe s. une chapelle (Saint-Jodoc) desservie par un prêtre. Vers 1500, les villageois fondèrent une paroisse; peu après, ils se dotèrent d'une école. S. fut attribué au canton de la Linth en 1798, à celui de Saint-Gall en 1803. Jusqu'à l'ouverture de la ligne de chemin de fer Weesen-Rapperswil en 1859, S. constitua une importante place de transbordement pour les marchandises. A l'instar d'autres usines des environs, la filature de l'Uznaberg (comm. Uznach) employait des gens de S., notamment soixante et un enfants en 1835. Au XIXe s., S. était connu comme station thermale. La fabrique de tissus Wild & Co. (1905-1966) occupait 124 villageois en 1935. La fabrique de broderie Müller & Steiner fut créée en 1907 (retorderie depuis 1927). L'entreprise Mecana, fondée en 1956 (béton précontraint, stations d'épuration, dispositifs de contrôle de fissures) comptait 140 employés en 1975. Vinrent s'y ajouter, durant la seconde moitié du XXe s., de nombreuses PME, principalement dans le bâtiment et les transports (par exemple Wespe Transport AG). La route de contournement, ouverte en 2003, soulagea la commune résidentielle.


Bibliographie
MAH SG, 4, 1966, 518-537
– A. Stadler, H. Keller, Geschichte der Gemeinde Schmerikon, 2000

Auteur(e): Alois Stadler / VL