No 1

Thiers, Adolphe

naissance 15.4.1797 à Marseille, décès 3.9.1877 à Saint-Germain-en-Laye (Ile-de-France), cath., Français. Fils de Pierre-Louis, accusateur public. ∞ Elise Dosne. Journaliste libéral, T. contribua au succès de la révolution de 1830, puis fut ministre et président du Conseil sous la monarchie de Juillet. Après le coup d'Etat de 1851, il fut arrêté, puis éloigné de France. Il vécut en Belgique, Angleterre et Italie, avant de s'installer avec sa famille à Vevey en juin 1852, où il travailla à son Histoire du Consulat et de l'Empire (20 vol., 1845-1862). Le conseiller fédéral Henri Druey ordonna son internement, mais se heurta à la réaction de la presse et à l'opposition des autres membres du gouvernement; il y renonça le 10 juillet. Début août 1852, T. fut autorisé à rentrer en France. Après la chute de l'Empire, il fut président de la République (1871-1873).


Bibliographie
– P. Stadler, «Zum schweizerischen Exil von Adolphe Thiers», in RSH, 1963, 101-105
– H. Druey; M. Steiner, A. Lasserre, éd., Correspondance, 3, 1977, 170-171

Auteur(e): Mauro Cerutti