Centime

Le centime (un centième du Franc) fut créé en 1795 par la France révolutionnaire lorsqu'elle adopta le système métrique; le décime, terme vite abandonné, équivalait à dix centimes. Genève, sous le régime français, frappa des centimes. Dès 1839, il était le seul canton suisse à utiliser le centime comme subdivision du franc, unité monétaire qui sera choisie en 1850 pour être la monnaie fédérale. Comme en français, le rapport d'un centième est aussi clairement exprimé en italien (centesimo). En allemand par contre, on conserva l'appellation de Rappen, longtemps le nom d'une autre monnaie.

Le Rappen (francisé en "rappe") apparut dans la première moitié du XIVe s. dans le Haut-Rhin. Il désignait alors le pfennig soit denier de Fribourg-en-Brisgau, à l'avers frappé d'un aigle. Son nom pourrait dériver de Rabe, l'aigle ayant été ironiquement transformé en corbeau. Vers la fin du XIVe s., Rappen fut utilisé pour le gros ou double denier. Il donna son nom, au bas Moyen Age, à un traité d'alliance monétaire du Haut-Rhin, le Rappenmünzbund soit "ligue des rappes" (Alliances et concordats monétaires). La constante dépréciation de la monnaie fit tomber le demi-rappe, à savoir le Stäbler ou le Heller (Maille) à un tiers de sa valeur. A partir du XVIIe s., des Rappen circulèrent entre autres à Lucerne et Schwytz (entre 1620 et 1625) ou à Zurich (dès 1650), leur valeur nominale correspondant à trois Heller. Ils furent frappés sous cette forme jusqu'au XIXe s. Durant la République helvétique, le Rappen fut la plus petite unité du nouveau système monétaire décimal (dix rappes dans un Batz).


Bibliographie
Idiotikon, 6, 1173-1179
– F. Burckhardt, «Münznamen und Münzsorten», in Gazette numismatique suisse, 5, 1954/55, 61

Auteur(e): Benedikt Zäch / AN