20/03/2006 | communication | PDF | imprimer

Ernetschwil

Comm. SG, région See-Gaster, située à mi-coteau sur le versant sud du col du Ricken. Au Moyen Age, il n'y avait pas de centre, mais des petits hameaux dispersés: E. (885 Eidwarteswilare), Freudwil, Häblingen, Gebertingen, Hof (jusqu'au XVIe s. Lügenschwil), Ricken, Schümberg et Schwarzholz. 770 hab. en 1831, 713 en 1850, 692 en 1900, 707 en 1950, 721 en 1980, 1034 en 1990, 1289 en 2000.

Le couvent de Saint-Gall était propriétaire de terres durant le haut Moyen Age; aux XIIe et XIIIe s., ces biens passèrent au couvent de Saint-Jean dans la vallée de la Thur. E. était l'une des sept communes formant le comté d'Uznach, gouverné par les comtes de Toggenbourg depuis 1200 environ, puis par Schwytz et Glaris de 1469 à 1798. Le secteur inférieur de la commune, E., Schwarzholz et Freudwil, faisait partie de la paroisse d'Uznach, le secteur supérieur, Hof, Gebertingen et Schümberg, de celle de Sankt Gallenkappel. Une chapelle Sainte-Anne existait déjà au Moyen Age (recontruction en 1599-1600), de même qu'une chapelle Saint-Mathieu à Gebertingen (rénovation de rentier en 1567). E. ne se détacha de la paroisse d'Uznach qu'en 1844; l'église paroissiale Saint-Charles-Borromée fut élevée entre 1844 et 1850. Le col du Ricken amena de nombreux groupes de pèlerins à traverser la commune et suscita dans presque tous les hameaux l'installation d'une auberge et de bains. En outre, E. resta jusque vers 1970 une commune typiquement agricole, avec prédominance de l'élevage et de l'économie laitière depuis le XIXe s. La nouvelle route de Ricken passant par Gebertingen et Sankt Gallenkappel fut construite entre 1828 et 1834 et E. fut dès lors coupé du trafic de transit. Aux XIXe et XXe s., aucune industrie ne s'y créa, le travail à domicile resta insignifiant; nombre d'habitants émigrèrent ou faisaient quotidiennement le trajet pour travailler dans les fabriques textiles d'Uznach et environs. On démolit ou transforma d'anciennes fermes et auberges. L'approvisionnement du village se ressentit de la mobilité croissante de la population et les écoles furent concentrées dans la localité voisine plus importante de Gommiswald. Depuis 1970, des maisons de vacances et des villas se construisent sur le versant ensoleillé de Gebertingen, s'y sont ajoutés dès 1980 des logements à E. Il en résulte un renforcement de l'artisanat du bâtiment et un accroissement des déplacements pendulaires (deux tiers de navetteurs en 2000), surtout en direction d'Uznach et de Rapperswil-Jona.


Bibliographie
– J. Widmer, Aus dem alten Ernetschwil, 1932
– A. Stadler, Ernetschwil, 1998

Auteur(e): Alois Stadler / IB