No 4

Zschokke, Emil

naissance 5.6.1808 à Aarau, décès 10.3.1889 à Aarau, prot., d'Ueken et, en 1833, de Lausen. Fils de Heinrich ( -> 7). Frère d'Alfred ( -> 2), Peter Olivier ( -> 9) et Theodor ( -> 11). ∞ 1833 Marie Elise Offenhäuser, fille de Franz Ludwig, pasteur. Etudes de théologie à Lausanne, Genève et Berlin (dès 1827). Suffragant à Zofingue (1830-1832), pasteur à Lausen (1832-1838), Liestal (1838-1845), Kulm (1845-1848) et Aarau (1849-1886). En août 1833, Z. participa, sans être armé, aux combats entre les insurgés de la campagne bâloise et les habitants de Reigoldswil, fidèles à la ville de Bâle. Il s'engagea en faveur du nouveau canton de Bâle-Campagne, notamment comme membre du conseil d'éducation et auteur de la première loi scolaire (1835). Il s'efforça sa vie durant de rassembler les instituteurs en vue de leur formation continue et encouragea l'éducation du peuple. En 1851, Z. soutint la création de la future clinique psychiatrique de Königsfelden. Auteur d'une histoire de la création du canton d'Argovie (1853) et d'un poème romantique consacré au Saint Graal (1872).


Fonds d'archives
– Fonds, KBAG et StAAG
Bibliographie
ADB, 45, 446-449
– K. Gauss, Basilea reformata, 1930, 168
– K. Tschudin et al., Lausen, 1963, 83-89
– M. Locher, Den Verstand von unten wirken lassen, 1985

Auteur(e): Dominik Wunderlin / EGO