17/12/2014 | communication | PDF | imprimer

Pfäfers (commune)

L'édition imprimée de cet article comporte des images. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. SG, région du Sarganserland, comprenant le village de P. sur un plateau dominant la plaine du Rhin à la sortie des gorges de la Tamina (693 m), les hameaux de Sankt Margrethenberg et Vadura, ainsi que les villages de Valens, Vasön et Vättis dans la vallée de la Tamina. S'étendant au sud jusqu'au col du Kunkels et au Ringelspitz (3247 m), elle englobe la haute vallée de Calfeisen à l'ouest de Vättis, de vastes forêts, des alpages, des prairies, ainsi que les lacs artificiels de Gigerwald et Mapragg. 762 abbas de Fabarias, 1247 Pheuers, 1288 Pfaevaers, rom. Faveras. 1634 hab. en 1831, 1315 en 1850, 1510 en 1900, 1900 en 1950, 1754 en 2000.

On a découvert dans la grotte du Drachenloch au-dessus de Vättis des ossements d'ours des cavernes, mais aucun vestige d'habitat paléolithique. Pointe de lance préromaine à Pardätsch, monnaies romaines à Vättis. L'histoire de P. est liée jusqu'en 1798 à celle de son abbaye bénédictine, fondée en 730/750, qui devint au Moyen Age le seigneur foncier de toute la vallée de la Tamina. Construit sur un éperon rocheux en 1206, le château fort de Wartenstein, dont il ne reste que des ruines, contrôlait l'accès au monastère par l'est (soit de la plaine du Rhin); les abbés y résidèrent temporairement. Avant 1798, les tenanciers de l'abbaye et quelques paysans libres de P. formaient une communauté au sein d'une basse juridiction qui, comprenant aussi Vättis, Valens et Ragaz, relevait de l'abbaye. En 1803, les communes bourgeoisiales de P., Valens (avec Vasön) et Vättis furent réunies dans la commune de P. et incorporées au canton de Saint-Gall.

L'emplacement des églises médiévales Sainte-Marie-Madeleine et Saint-Evort n'est pas connu. L'église abbatiale construite en 1688-1694 sert de paroissiale depuis 1838. Vättis forma une paroisse dès le XIIIe s. (église Saint-Agnan). La chapelle Saint-Martin, mentionnée en 1432, témoigne de la colonisation de la vallée de Calfeisen par des Walser au XIVe s. La chapelle du village de Vasön date de 1980-1981, celle de Vadura (Saint-Nicolas-de-Flue) de 1955.

Les bains de P., exploitant la source chaude de la Tamina, furent aménagés en 1382. En 1839-1840, on dériva une partie des eaux vers Ragaz qui, bientôt, devint une station thermale. Les bains de P. fermèrent en 1969. Ils furent remplacés par la piscine, ouverte au public, de la clinique de Valens (1970). En 1847 fut installé dans les locaux de l'abbaye supprimée en 1838 l'asile d'aliénés du canton de Saint-Gall, future clinique psychiatrique de Sankt-Pirminsberg (qui traite aussi les toxicomanes). En 2007, celle-ci employait 245 collaborateurs qui, comme ceux de la clinique rhumatologique et de rééducation de Valens (au nombre de 350 en 2007) habitaient en majorité hors de la commune. On exploita de 1855 à 1965 environ une carrière d'ardoise à Vadura et aux XVIIIe-XIXe s. la mine de cuivre et d'argent de Gnapperkopf à Vättis. Depuis 1961, P. abrite le siège des Forces motrices du Sarganserland. Le lac artificiel de Gigerwald (barrage haut de 147 m) fut achevé en 1977. La commune scolaire de P.-Vättis (pour le degré secondaire) fut fondée en 1954; l'école de Vadura fut supprimée en 1971 (les élèves furent déplacés à P.); un nouveau collège fut inauguré en 1984. L'élevage ainsi que l'économie alpestre et forestière (la commune bourgeoisiale possède treize alpages, d'une superficie totale de 1316 ha) confèrent à P., par ailleurs victime jusqu'au XXe s. de nombreux incendies et catastrophes naturelles (avalanches, inondations), un caractère rural prononcé.


Bibliographie
MAH SG, 1, 1951
300 Jahre Kirche Sankt Anian Vättis (1697-1997), 1997
– T. Pfiffner-Eckert, Bad Ragaz und Bad Pfäfers, 81999
– B. Anderes, Altes Bad Pfäfers, 1999
– J. Huber, Die Walsersiedlung Sankt Martin im Calfeisental, 2000
SGGesch., 1, 93-98

Auteur(e): Franz Xaver Bischof / PM