No 3

Caderas, Mathias Anton de

baptême 26.11.1745 à Ladir, décès 14.11.1815 à Ilanz, cath., de Ladir. Fils de Johann Placi. ∞ 1772 Anna Maria Catharina Camantognia, de Bonaduz. Etudes à Milan en 1764-1765. Mentionné en 1772 comme landamman de la Foppa. Examinateur à l'Assemblée nationale de 1794 (cour pénale contre le parti Salis) et depuis lors chef des patriotes de la Surselva. Coauteur en 1795 de la Gründliche Widerlegung der Wilczeckischen Beschwerden (Réfutation complète des doléances du ministre autrichien à Milan, Wilczeck) sur la mauvaise administration de la Valteline. Membre de la délégation auprès de Napoléon Bonaparte à Milan en 1797. Dès 1798, partisan de la France, C. prit fait et cause pour le rattachement des Grisons à la République helvétique, où il se réfugiera après l'invasion autrichienne d'octobre 1798; il sera un temps préfet du district bernois du Seeland. Membre dès le milieu de mars 1799 et président du 7 au 22 mai du "gouvernement provisoire" à Coire, membre du Gouvernement de préfecture dès juillet 1799. Préfet du district du Glogn en 1802. Membre du tribunal criminel cantonal des étrangers de 1813 à 1815. Ses capacités d'homme d'Etat et son intégrité -- à une époque de vénalité généralisée -- l'ont souvent désigné pour des missions politiques difficiles, des procès délicats et des commissions d'enquête.


Bibliographie
– R. Steiner, Der Kanton Rätien zur Zeit der helvetischen Verwaltungskammer, 1936
– A. Rufer, Das Ende des Freistaates der Drei Bünde, 1965

Auteur(e): Adolf Collenberg / PM