09/12/2010 | communication | PDF | imprimer

Berneck

Comm. SG, distr. d'Unterrheintal, entre les collines bordant un vallon latéral de la basse vallée du Rhin, comprenant, outre B. (892 Farniwang, 1210 Bernanc), les hameaux de Kobel, Rüden, Taa, Husen, Hinterburg et Buechholz. 2564 hab. en 1837, 2044 en 1850, 2250 en 1900, 2096 en 1930, 2390 en 1950, 3289 en 2000. L'abbaye de Saint-Gall, le plus important seigneur de B., y possédait la basse juridiction et le patronage de l'église, mentionnée dès 1225 mais probablement du IXe s. Les Rosenberg, ministériaux de l'abbaye, tenaient d'elle en fief, aux XIVe-XVe s., le château fort de Rosenburg (mentionné en 1210), qui repassa en 1505 des Muntprat von Spiegelberg de Constance à l'abbaye et fut, de 1518 à 1798, la résidence de ses baillis. Il fut ensuite abandonné (vestiges de murs encore visibles). Jusqu'à la République helvétique, B. fit partie du bailliage du Rheintal et en partagea l'histoire. Après la Réforme (1528), les tendances révolutionnaires n'ayant pas obtenu de succès durable, l'église fut utilisée paritairement par les deux confessions jusqu'à la construction du temple protestant (1937). Widnau, Diepoldsau et Lustenau (A) dépendirent de la paroisse de B. jusqu'en 1504, Reute (AR) jusqu'en 1687, les catholiques d'Au (SG) jusqu'en 1804, les protestants d'Au aujourd'hui encore. Les coutumes confirmées en 1459, l'hôtel de ville de la fin du Moyen Age et le marché hebdomadaire (mentionné en 1543) attestent du développement de la commune. A partir du XVe s. au plus tard, la principale activité économique fut la viticulture, organisée depuis 1903 en coopérative. La production laitière, l'élevage et l'agriculture (partage des communaux de l'Isenriet en 1771) et l'artisanat rural sont des occupations complémentaires. La commune fut créée en 1803; Au s'en détacha avec Monstein en 1805. Un incendie détruisit une grande partie de B. en 1848. A la suite du développement des communications (en 1874, une diligence circule jusqu'à Heiden et, en 1897, un tram électrique relie Altstätten et Heerbrugg), l'industrie de la broderie s'implanta après 1900 au détriment des petits métiers traditionnels. Depuis 1970, essor de l'industrie (usinage des métaux, travail du bois, matières textiles) et de l'artisanat qui offraient près de 1300 emplois en 1990. Une forte majorité de la population active est occupée dans les secteurs secondaire (64%) et tertiaire (27%).


Bibliographie
– J. Boesch, Die Geschichte des Hofes Bernang und der Gemeinde Berneck, 1968
– I. Waldburger et al., «Berneck», in Unser Rheintal, 1990, 133-159
– S. Sonderegger, Landwirtschaftliche Entwicklung in der spätmittelalterlichen Nordostschweiz, 1994

Auteur(e): Johannes Vogel / PV